La pratique de la trottinette électrique, à risque mais en toute impunité

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

La pratique de la trottinette électrique, à risque mais en toute impunité

Publié le 09/04/2021 à 17:10
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Vous avez peut-être remarqué que les conducteurs de trottinette ont parfois une conduite particulièrement dangereuse sur la route, et se permettent des comportements impossibles à imaginer en voiture, scooter ou moto. Cela peut s’expliquer par le fait que les trottinettes sont considérées comme des “jouets” qui ne sont pas soumis aux règles du code de la route. Par exemple, selon certaines études, 45 % des conducteurs de trottinette conduisent après avoir consommé des stupéfiants

Un comportement qui s’est fortement dégradé en 2020

Selon l’étude, qui a interrogé 237 usagers de trottinettes, la mauvaise conduite se manifeste de plusieurs manières. Tout d’abord, 78% des conducteurs de trottinette téléphonent en conduisant. Ce chiffre a empiré en 2020, car il ne s'élevait qu’à 55% en début d'année. Le nombre de conducteurs de trottinette qui consultent ou envoient des SMS en conduisant a lui aussi augmenté de 25%. Désormais, plus de la moitié des conducteurs de trottinette (72%) envoient des textos en conduisant et 65% consultent ou publient sur les réseaux sociaux. Ils sont encore 8 sur 10 à rouler sur les trottoirs alors que c'est désormais interdit et 59% d'entre eux admettent passer trop rapidement à côté des piétons. 

La trottinette considérée comme un “jouet augmenté"

La raison principale de ces mauvais comportements est le manque de sensibilisation. Presque la moitié des personnes interrogées par AXA Prévention disent ne pas se soucier des règles réservées aux engins de déplacement personnel motorisé (EDPM). 40% des répondants ne connaissent pas les règles précisément et 25% n'en ont même jamais entendu parler. La conduite en trottinette est dangereuse, et pourtant elle n’est pas considérée comme telle. Cela donne lieu à des comportements « inconscients », estime Eric Lemaire, président de l'association AXA Prévention. Sauf qu'à 25 km/h et plus, ce moyen de transport considéré par certains comme un jouet, peut être à l’origine d’accidents et de blessures très graves. Une trottinette électrique est un véhicule particulièrement dangereux, avec une stabilité très mauvaise due aux petites roues et un centre de gravité à peu près au niveau du guidon. Et en cas de pluie, la glissade n'est jamais loin à cause des pneus en caoutchouc dur.

Les consommateurs de stupéfiants évitent la voiture mais pas la trottinette

Alors que la moitié des conducteurs de trottinette reconnaissent prendre des substances avant de conduire, c’est le cas de seulement 2% des automobilistes. Cela s’explique par le sentiment d’impunité lié à la conduite d’une trottinette électrique mais aussi à une perception erronée du danger. La faible vitesse du véhicule peut donner l’impression d’être davantage en sécurité, explique le rapport Axa, qui signale des "problèmes de réglementation" et un manque de communication sur la réglementation.

Le covid aurait donné une deuxième chance à la trottinette électrique

Alors que fin 2019 le marché de la trottinette électrique allait de mal en pis et perdait des adeptes, la crise sanitaire a poussé plus de gens à préférer ce moyen de deplacement aux transports publics. La pandémie a aussi eu des conséquences particulièrement négatives sur le comportement des conducteurs de trottinette électrique, mais aussi de vélos ou de “hoverboard”. 

Enfin,  alors que les accidents en trottinette continuent à augmenter, et que lecomportement des conducteurs empire, la communication sur les dangers associés à une mauvaise conduite en trottinette semble être la seule solution, car les ventes de trotinettes continuent leur croissance.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La faible vitesse du véhicule peut donner l’impression d’être davantage en sécurité

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-