"Être en démocratie, ça change la vie" Clara Egger poursuit sa lutte avec Espoir RIC 2022

"Être en démocratie, ça change la vie" Clara Egger poursuit sa lutte avec Espoir RIC 2022

Publié le 07/01/2022 à 16:30
Neyer Valeriano, pour FranceSoir
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

Six mois après son premier passage chez FranceSoir, Clara Egger est revenue nous faire part de l'évolution d'Espoir RIC 2022, ce jeudi 6 janvier. Le mot d'ordre n'a pas changé : il faut arrêter la politique politicienne et redonner aux citoyens Français le pouvoir de contrôler leurs représentants, notamment en inscrivant le référendum d'initiative citoyenne (RIC) dans la Constitution.

« Il faut mettre la démocratie au centre pour éviter de se perdre dans le jeu politique »

L'objectif du référendum d'initiative citoyenne est clair : il faut que les citoyens soient les patrons des élus, et non l'inverse. La route semble encore longue, étant donné qu'aujourd'hui en France, « les élus s'affranchissent complètement des contraintes » et que la « figure présidentielle écrase tout le reste. »

Dressant le constat de ce qui ne va pas dans notre pays, Clara Egger va plus loin : « La racine du mal est politique. On a beau changer les joueurs, le jeu ne change pas. La vie ne change pas parce que les citoyens manquent de droit. Ils ne contrôlent pas les règles du jeu politique. »

L'idée fondamentale consiste justement à comprendre que « quand les citoyens ont des droits, les élus agissent différemment ». C'est relativement simple, si « chacune de leur décision peut être défaite par un référendum, ils ne gouvernent plus du tout de la même manière. Cela les oblige à être transparents. » Aussi Clara Egger joue-t-elle franc-jeu et assume d'emblée que « les premiers RIC portent souvent sur les privilèges des élus. » Une idée quelque peu révolutionnaire.

« Techniquement, le changement est très facile, les freins sont politiques »

En prenant du recul et en comparant le système politique français à celui d'autres pays dans le monde, tels que la Suisse, Clara Egger entend mettre à mal l'idée selon laquelle le RIC serait un mythe, une utopie hors d'atteinte. « D'autres pays le font, et depuis 20 ans, c'est une idée qui guident ceux qui veulent du changement », assure-t-elle.

Et, selon Clara Egger, les Français veulent du changement, contrairement à ce que les médias voudraient nous faire croire en titrant que les Français veulent d'un leader, que les Français aiment être soumis. « Nous, Français, avons envie de parler de politique ! Mais pas de politique politicienne. »

Concrètement, le mouvement devrait être porté par un candidat citoyen. Lui-même devrait être soutenu par les maires de France, qui sont les premiers maillons politiques auprès des citoyens. Mais aujourd'hui, dégoûtés de la politique au même titre que les citoyens, seuls 28 % des maires livrent leur parrainage. Clara Egger souhaite donc que les maires se ressaisissent et utilisent leur pouvoir politique, à l'instar des maires résistants que nous avons reçus récemment.

Voir aussi : L'appel solennel du "Collectif des maires résistants"

Si aujourd'hui, « la seule solution que l'on ait, c'est d'aller dans la rue », la présentation d'un tel candidat pourrait, selon Clara Egger, rapidement changer les choses et mettre un terme à cette situation de non-droit qu'elle observe.

« Le mouvement a grandi au-delà de mes espérances »

180 maires ont manifesté leur soutien à Espoir RIC 2022. Le chemin est encore long, mais c'est un début. Et la candidate reste optimiste, sans se faire d'illusion : « les espoirs de victoire sont minces. Il ne faut pas se leurrer. Mais la seule présence de notre mouvement oblige les uns et les autres à se poser des questions. »

« C'est une lame de fond qui se crée. 75 % des Français sont en faveur du RIC » assure-t-elle, confiante. Enfin, à celles et ceux qui voudraient participer, elle donne rendez-vous tous les mardis soir à 20 h 30. Les informations se trouvent sur le site du mouvement Espoir RIC 2022.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Clara Egger, le 6 janvier 2022, sur le plateau de FranceSoir.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir