Chronique N°96 – "Avant de quitter le ministère de la Santé, Véran n'avait toujours rien compris au film du Covid"

Auteur(s)
François Pesty, pour FranceSoir
Publié le 01 juillet 2022 - 10:30
Image
Olivier Véran derrière un mur (Pesty 96)
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
Olivier Véran derrière un mur.
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

Le 13 mai 2022, sur BFM TV, Olivier Véran (ci-après OV) répondait à la question « Pourquoi est-ce que vous ne réintégrez pas les soignants non-vaccinés ? » posée par la journaliste Apolline de Malherbe (ci-après AM) :

OV : « C’est une question qui soulève des problématiques d’abord éthiques, euh... sanitaires. » [1]

[1] Il n’y a qu’une question qui vaille et c’est bien dommage qu’Apolline de Malherbe ne l’ait pas posée : une personne non-vaccinée qui contracte le virus est-elle plus contaminante qu’une personne complètement vaccinée ? Si la réponse était « oui », alors l’obligation vaccinale (soignants ou pas) pourrait avoir été légitime. Mais, hélas, la réponse est « non ». Une personne non-vaccinée qui attrape le virus ne le transmet pas plus qu’une personne complètement vaccinée. La démonstration magistrale a été faite par une étude anglaise remarquable publiée dans Lancet Infectious Diseases le 29 octobre 2021 (ici) [2]. Il est inconcevable et très regrettable que ni Macron, ni Castex, ni Véran, ni tous ces PU-PH [3] bons à rien, qui les conseillent si mal, n’aient depuis tout ce temps ni lu ce magnifique travail, ni alertés les politiques sur l’injustice totale d’obliger les soignants à la vaccination (ainsi que les non soignants, avec cette obligation déguisée du passe sanitaire puis vaccinal). Sans compter que l’obligation vaccinale viole le Code de santé publique et la Loi du droit des malades (dites Loi « Kouchner »). Tout patient a le droit d’accepter ou de refuser un soin, un acte, une prescription (voir ma chronique N°71 : ici).

[2] L’apprentissage, qu’il soit médical ou autre, nécessite une démarche itérative. Il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier. Alors, voici ce que j’écrivais pour comprendre la qualité et les conséquences pratiques cruciales de cet admirable travail anglais le 13 janvier 2022 à la fin de ma chronique N°82 (ici). « Il s’agit d’une étude de cohorte observationnelle prospective et longitudinale. L’étude a duré un an, du 13 septembre 2020 au 15 septembre 2021, en pleine vagues alpha et delta ». 602 cas contacts ont été recrutés. Les chercheurs ont réalisé 8 145 tests RT-PCR, quotidiennement sur 14 à 20 jours consécutifs chez les cas confirmés et leur cas-contacts. Ils ont estimé la charge et la transmission virale en fonction du statut vaccinal. Les conclusions de ce travail minutieux sont reprises dans une lettre à l’éditeur, publiée le 7 décembre 2021 dans le BMJ (ici) et qui s’exprime dans ces termes : « Une étude récente parue dans Lancet Infectious Diseases suggère cependant que les personnes vaccinées qui sont ensuite infectées sont toutes aussi susceptibles d'infecter leur entourage que les personnes non vaccinées qui développent une infection Covid-19 ». D’ailleurs, probablement inspiré par ce travail, l’exécutif anglais n'a finalement jamais rendu obligatoire la vaccination des soignants !

[3] PU-PH = Professeur des Université – Praticiens Hospitaliers. Tous ces mandarins qui défilent à longueur de journée sur les plateaux télé ou dans les studios radiophoniques… La plupart empêtrés dans les conflits d’intérêts à n’en plus finir, avec les industriels de la pharmacie, des masques, ainsi que des tests de laboratoires.

OV : « Euh, je vous l’ai dit. D’abord, on est encore à 40 000 contaminations par jour, donc, c’est suffisamment peu, avec notre couverture vaccinale, pour qu’on puisse permettre aux Français qui se déplacent, de ne pas avoir forcément le masque quand ils ne le souhaitent pas [4]. Mais c’est beaucoup trop encore pour considérer que les personnes fragiles dans les hôpitaux ou dans les EHPADs, ne seraient plus menacées. Quand vous êtes un soignant… »

[4] Cette affirmation, que la couverture vaccinale protège suffisamment les Françaises et les Français pour qu’ils puissent retirer le masque, est absurde. Le travail anglais précité ayant été réalisé en période de variant alpha et delta, montrait déjà l’incapacité du vaccin à empêcher la transmission virale. Après la trentaine de mutations opérées rien que sur la protéine Spike ayant conduit au variant Omicron qui a pris le dessus sur ses prédécesseurs, comment peut-on espérer la moindre efficacité vaccinale. Ce type ne réfléchit pas. Nous sommes montés en période Omicron jusqu’à 450 000 nouveaux cas confirmés Covid-19 en 24 h. À un moment, il faudra bien reconnaître que ces vaccins ARN messagers ne fonctionnent pas !

AM : « Le président Emmanuel Macron avait dit, quand on ne sera plus en phase aiguë, on le fera. On n’est quand même plus en phase aiguë, vous venez de le démontrer. »

OV : « Bah, malgré tout, 40 000 contaminations par jour, Apolline de Malherbe. Donc, le virus circule encore suffisamment pour que statistiquement le risque qu’un soignant non-vacciné entre dans un EHPAD, soigne avec la meilleure volonté du monde des personnes très âgées, et leur transmette le virus est suffisamment élevée pour que nous ne levions pas l’obligation vaccinale aujourd’hui [5]. En revanche, je saisi la Haute Autorité de Santé pour qu’elle nous dise d’un point de vue éthique, d’un point de vue sanitaire, est-ce que cette question-là est légitime, ou non, et nous nous reposerons la question autant que nécessaire [6] ».

[5] Toujours la même crédulité infantile sur l’efficacité vaccinale et la méconnaissance des résultats obtenus par les chercheurs britanniques. Si l’on applique l’enseignement de l’étude anglaise, un soignant complètement vacciné qui rentre dans l’EHPAD, soigne avec la meilleure volonté, pourra transmettre le virus tout autant qu’un non-vacciné.

[6] Olivier Véran a-t-il vraiment saisi la HAS le 13 mai 2022 ? Je ne retrouve rien de plus récent que le communiqué du 16 juillet 2021, par lequel la HAS approuvait la décision d’Emmanuel Macron (ici) au terme d’un argumentaire particulièrement creux qui ne posait même pas la question de savoir si les non-vaccinés transmettaient davantage le virus que les complètement vaccinés. Voilà comment l’exécutif français prend ses décisions. Quelle honte ! Il faudra attendre le 29 octobre 2021 pour que les Anglais innocentent les non-vaccinés. Mais le mal aura été fait… Depuis, et cela est désolant, rien n’a été fait pour réhabiliter les soignants obligés à tort. Et Véran, une nouvelle fois, nous aura menti.

Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Vidéo : "Le virus circule trop pour que nous levions l'obligation vaccinale chez les soignants"

 

OV : « Par ailleurs, vous savez, on a acquis une culture de la protection contre les risques infectieux que nous n’avions pas. On disait tout le temps, l’Asie sait se servir des masques [7], quand ils ont des épidémies, en Europe, on ne sait pas le faire. Souvenez-vous, c’était il y a deux ans. Aujourd’hui on le sait. On a acquis cette force-là. Ce qui peut nous faire poser la question quand il y a des épidémies grippales, hivernales par exemple, qui peuvent faire quand même des dizaines de milliers de morts certaines années [8]. Est-ce qu’il ne faut pas renforcer la protection aussi des soignants contre la grippe ? C’est toutes ces questions-là qu’il faut que nous puissions nous poser avant de prendre des décisions définitives ».

[7] Oui, c’est leur religion. Elle n’est pas fondée sur des preuves scientifiques d’efficacité. Je renvoie mes lecteurs sur mes chroniques qui abordent l’inefficacité des masques contre les virus respiratoires : Chronique N°11 (ici), N°49 (ici), N°54 (ici), N°63 (ici), N°70 (ici), N°90 (ici).

[8] Personne ne s’était risqué à faire des projections aussi élevées pour la grippe. Le chiffre non argumenté qui circulait jusque-là ne dépassait pas 5 000 décès annuels. Mais la grippe étant si peu testée (Le SARS-COV2, virus de la covid-19, a été testé 175 fois plus que le(s) virus A et B de la grippe en 2020 et même 1 312 fois plus en 2021. Voir ma chronique N°93 : ici), que peut-être avons-nous chaque année à déplorer des dizaines de milliers de « morts avec la grippe ». Ce qui est différent de « morts à cause de la grippe »…

Video : "En Asie, on sait porter le masque"

 

AM : « J’avoue qu’on s’y perd. On ne sait plus très bien où on en est, si on a le Covid aujourd’hui. Est-ce qu’on doit toujours être isolé pendant un certain nombre de jours ? »

OV : « Oui. »

AM : « Est-ce qu’on peut continuer à travailler ? C’est quoi la règle ? »

OV : « On s’isole quand on a le Covid, quand on est positif. »

AM : « Combien de temps ? »

OV : « Une semaine. On peut faire un test au 5e jour, qui s’il est négatif, vous permet de sortir. Sinon, on reste isolé sept jours. Bien sûr. »

AM : « Et ça, ça demeure ? »

OV : « Bien sûr, ça demeure. Si quelqu’un avait le variant Omicron, était positif au Covid ce matin et venait travailler dans vos studios, la plupart de ceux, de celles et ceux qui ne l’ont pas eu, seraient à risque de l’attraper [9]. Donc, bien sûr, il faut continuer de se protéger. »

[9] L’ex-ministre de la Santé sait-il que l’on parle d’Omicron, seulement responsable de rhumes ? On devrait s’isoler pour un rhume. Non mais, franchement, ça ne va pas ! Voir ma chronique précédente, la N°95 : ici.

Vidéo : "Continuer à s'isoler sept jours quand on a le Covid"

 

Le samedi 21 mai à 12 h 00, France Info relayait les passations de pouvoirs entre ministres (audio à retrouver : ici) :

Armand Peyrou-Lauga : « À la une, les premiers pas du nouveau gouvernement. Ce matin, c’étaient presque les dernières passations de pouvoir. Au ministère de la Santé notamment. Brigitte Bourguignon remplace Olivier Véran. La fin des passations de pouvoir dans les ministères, à l’exception du ministère du Travail, les passations ont eu lieu ce matin. À la santé, Olivier Véran a cédé sa place à Brigitte Bourguignon. C’était ce matin, cérémonie que vous avez suivie, Anne-Laure Dagnet. »

Anne-Laure Dagnet : « Olivier Véran quitte le ministère sous les applaudissements du personnel, la gorge serrée dit-il, et avec fierté. On a tenu bon face à l’impensable. La crise du Covid. L’ancien ministre de la Santé a salué le travail des blouses blanches, la force et l’honneur de notre pays. Et puis, il a glissé ce conseil à ses successeurs. »

Olivier Véran : « Je donne d’emblée un conseil à mes successeurs. Conseil hérité d’une médecin italien avec qui je travaillais à l’hôpital de Grenoble dans le temps. Et quand je commençais à me plaindre, elle disait "tu as voulu la bicyclette, tu pédales [10]". »

Olivier Véran a prévenu ses successeurs : « Ça ne sera pas simple ». Celle qui prend la place en a conscience. Brigitte Bourguignon connait bien ce ministère. Elle était déléguée à l’autonomie. Elle lui a répondu : « On va essayer de pédaler ». Et il va falloir, parce que les dossiers qui l’attendent sont explosifs : crise de l’hôpital, déserts médicaux. L’autre dossier urgent, c’est celui des EHPADs. Ce sera le travail de Damien Abad, nouveau ministre des Solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées. Une prise de guerre pour Emmanuel Macron. Il y a trois jours, Damien Abad était encore président des députés Les Républicains.

[10] Elle voulait sans-doute dire : « Olivier, tu pédales dans la choucroute ! »

À LIRE AUSSI

Image
Christian Estrosi lors d'un meeting à Nice
Christian Estrosi prédit le retour du passe vaccinal... puis se dédit
Le 27 juin, une vidéo de Christian Estrosi défraie la toile sur Twitter. Il annonce détenir des informations sur le retour du passe vaccinal, qu'il prévoit pour début ...
28 juin 2022 - 09:55
Société
Image
La nouvelle ministre de la Santé Brigitte Bourguignon (c), l'ex-ministre de la Santé Olivier Véran et le nouveau ministre des Solidarités, de l'autonomie et des personnes handicapées Damien Abad (d), lors de la passation de pouvoirs au ministère de la Santé, le 21 mai 2022 à Paris
Projet de "loi Covid": encore une prolongation du passe vaccinal?  
D'aucuns pensaient que la débâcle infligée au groupe présidentiel lors des législatives allait compromettre les projets de loi liés à la crise sanitaire… Ils se sont m...
24 juin 2022 - 19:05
Société
Image
Eric Verhaeghe était sur le plateau de FranceSoir le 16 juin 2022.
"Ce qui tue ce pays, c'est l'entre-soi des élites" Éric Verhaeghe
Éric Verhaeghe, ancien haut fonctionnaire et éditeur du Courrier des stratèges, revient sur notre plateau pour un Entretien essentiel sur le sujet des élections législ...
17 juin 2022 - 17:57
Vidéos

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.