Assurance chômage: syndicats et patronat cherchent une convergence, selon Pavageau

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Assurance chômage: syndicats et patronat cherchent une convergence, selon Pavageau

Publié le 10/09/2018 à 15:07 - Mise à jour à 17:34
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Pascal Pavageau, numéro un de Force ouvrière, a assuré lundi que les numéros un des organisations syndicales et patronales étaient convenus de se parler juste après la publication de la lettre de cadrage de la négociation sur l'assurance chômage, pour une éventuelle réponse commune.

Le secrétaire général de FO a dit lors d'une conférence de presse lundi avoir appelé tous les numéros un patronaux et syndicaux au cours des deux dernières semaines.

"Nous nous sommes mis d'accord pour que le jour où la lettre sort, indépendamment des positions de chacun, on s'appelle au préalable avant d'afficher nos positions respectives", a-t-il expliqué.

"Pour l'instant, ça se passe plutôt bien en termes d'échanges", a-t-il assuré. "Ca ne changera pas la position d'une organisation (...), mais le fait de savoir qu'éventuellement on est nombreux à faire la même analyse sur le sujet peut nous permettre de dégager une piste intermédiaire en matière de réponse au moment de la sortie de cette lettre", a-t-il souligné.

La prochaine négociation sur la convention d'assurance chômage, réclamée par l'exécutif, doit se dérouler jusqu'à janvier, après l'envoi, prévu autour du 20 septembre, d'une lettre de cadrage. Pascal Pavageau préfère que ce soit plutôt une "lettre d'orientation" de la négociation.

D'ores et déjà, les points de vue divergent sur la future réforme. Le nouveau patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a proposé la semaine dernière une "remise à plat" du régime critiquée par les syndicats: allocation universelle forfaitaire, régime assurantiel complémentaire obligatoire, voire un régime supplémentaire pour les indépendants et les chefs d'entreprise.

"Nous n'abondons pas. La proposition du Medef rejoint celle du gouvernement: étatisation et débrouille-toi tout seul avec les assurances privées", a réagi le numéro un de FO. "On ne s'inscrira pas dans une négociation si c'est ça", a-t-il menacé.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, reçoit cette semaine les responsables des organisations syndicales et patronales pour évoquer "tout l'agenda social", a-t-on indiqué au ministère.

Y sont abordées notamment les réformes de l'assurance chômage et celle de la santé au travail.

Sur l'assurance chômage, le gouvernement veut "faire des économies, mais pas en diminuant des droits mais en mettant un maximum de personnes dans des contrats de travail plus stables", a déclaré Philippe Louis, président de la CFTC, à l'issue de l'entretien avec la ministre.

L'objectif premier du gouvernement est "de ne pas dégrader les chiffres du chômage", a encore ajouté le numéro un de la CFTC, qui souhaite profiter de la négociation pour s'attaquer à la permittence (alternance entre CDD et périodes de chômage), dont la réduction serait source d'économies pour l'Unédic.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Municipale 2014

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-