Tencent à la rescousse du conglomérat Wanda, lourdement endetté

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Tencent à la rescousse du conglomérat Wanda, lourdement endetté

Publié le 30/01/2018 à 08:53 - Mise à jour à 11:40
© WANG ZHAO / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Shanghai

-A +A

Le conglomérat chinois Wanda, lourdement endetté après une vague d'acquisitions à l'étranger, a vu son titre s'envoler en Bourse mardi, après avoir accepté un investissement de 4,34 milliards d'euros par un consortium emmené par le géant local de l'internet Tencent.

Cette injection de fonds frais est providentielle pour Wanda: le conglomérat diversifié (immobilier commercial, hôtellerie, cinéma, sport), épinglé par Pékin pour sa frénésie d'investissements internationaux et son endettement colossal, a été contraint de céder depuis l'été des hôtels, des projets touristiques et des chantiers à l'étranger.

Dans le détail, Wanda Group va vendre une participation de 14% dans son bras immobilier, Wanda Commercial Properties, le plus gros opérateur de centres commerciaux en Chine, pour 34 milliards de yuans (4,34 milliards d'euros), a annoncé le groupe dans un communiqué tard lundi.

Le consortium d'investisseurs est mené par Tencent, opérateur de la populaire messagerie WeChat, auquel se sont joints le numéro deux chinois du commerce en ligne JD.com, le distributeur d'électroménager Suning et le mastodonte de l'immobilier Sunac.

De quoi confirmer les efforts de diversification de Wanda, dirigé par l'emblématique milliardaire Wang Jianlin, qui cherche à diminuer son exposition au secteur précaire de l'immobilier commercial en proie à la concurrence féroce de l'e-commerce.

L'objectif affiché est de combiner "les vastes actifs d'immobilier commercial" de Wanda au savoir-faire de Tencent, Suning et JD.com dans l'internet et la vente en ligne, selon le conglomérat, qui évoque un "nouveau modèle de consommation" brouillant la frontière entre commerce en dur et commerce électronique.

Cet investissement massif dans le conglomérat en manque de liquidités a été salué par les marchés financiers: à la Bourse de Hong Kong mardi, le titre de Wanda Hotels -- la principale entité cotée du groupe -- a clôturé en hausse de 22,22% après avoir gagné jusqu'à 52% en cours de séance.

La nouvelle stratégie de Wanda pourrait cependant aiguiser sa rivalité avec le numéro un de l'e-commerce en Chine, Alibaba, qui avait lui même racheté 20% de Suning en 2016 et investit ouvertement dans l'immobilier commercial pour élargir ses modes de distribution.

- Un patron en disgrâce -

Wanda, à l'origine spécialisé dans l'immobilier, s'est diversifié ces dernières années dans le cinéma (rachat du studio hollywoodien Legendary), les parcs d'attraction, ou encore le sport (rachat de 20% du club de football espagnol Atletico Madrid).

Une frénésie d'investissements tous azimuts qui a fini par inquiéter Pékin, à l'heure où le régime communiste s'efforce de contenir l'envolée de la dette chinoise, de réduire les risques financiers, et dénonce volontiers les "acquisitions irrationnelles" de ses entreprises.

Sous pression, Wanda a dû vendre l'an dernier quelque 80 hôtels et plusieurs participations dans des projets touristiques à Sunac et au promoteur immobilier chinois R&F Properties, pour environ 10 milliards de dollars au total.

Le conglomérat a par ailleurs annoncé mi-janvier avoir conclu un accord pour céder ses parts dans un projet de développement d'immobilier résidentiel de luxe à Londres, sur la rive sud de la Tamise, pour 60 millions de livres (68 millions d'euros).

Le groupe serait par ailleurs sur le point de vendre deux grands projets immobiliers en Australie -- appartements de luxe, hôtels et centres commerciaux en cours de construction. Il cherche également à se défaire de deux projets aux Etats-Unis, à Chicago et Los Angeles, dans lesquels il évalue ses participations à 2,1 milliards de dollars au total, a rapporté Bloomberg, citant des sources proches.

Wang Jianlin, le patron de Wanda, a perdu à l'automne son titre d'homme le plus riche de Chine, rétrogradé au 5e rang des plus grosses fortunes du pays selon le classement du cabinet Hurun, après avoir vu ses actifs fondre de 28% sur l'année écoulée.

Auteur(s): Par AFP - Shanghai


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le patron du conglomérat Wanda, Wang Jianlin, à Pékin le 19 juillet 2017, à l'occasion de la signature d'un partenariat avec les groupes immobilers Sunac et R&F Properties

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-