Esclavage en Libye: réunion en urgence mercredi soir entre France, Niger, Tchad, ONU, UA, UE

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Esclavage en Libye: réunion en urgence mercredi soir entre France, Niger, Tchad, ONU, UA, UE

Publié le 29/11/2017 à 18:07 - Mise à jour à 18:55
© FADEL SENNA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Une réunion en urgence va être organisée mercredi soir avec la France, le Niger, le Tchad, le Maroc, l'ONU, l'Union africaine et l'Union européenne sur la lutte contre les trafiquants de migrants vendus comme esclaves en Libye, a annoncé l'Elysée.

Cette réunion, en marge du sommet Europe-Afrique d'Abidjan, portera notamment sur "l'initiative" contre les passeurs proposée par le président français Emmanuel Macron mardi à Ouagadougou. La chancelière allemande Angela Merkel "sera associée à la discussion", a précisé l'Elysée.

La France compte "décliner et concrétiser la proposition d'Emmanuel Macron: sanctions contre les passeurs, démantèlement des réseaux et évacuation des personnes en danger dans les camps", a expliqué la présidence française.

Les images de CNN montrant une vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye ont déclenché une indignation internationale, devenue l'un des sujets majeurs du sommet d'Abidjan.

De nombreux chefs d'Etat présents au sommet ont appelé mercredi à intervenir pour mettre fin à cette situation, qui renforce leur volonté d'empêcher l'exode des jeunes Africains.

La pauvreté et le chômage les "jettent par dizaine de milliers sur les routes qui les mènent vers la mort et l’esclavage. Je m‘adresse à vous horrifié et hanté par les images des migrants africains vendus aux enchères sur le territoire libyen", a déclaré Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Manifestation contre l'esclavage devant l'embassade de Libye à Rabat, le 23 novembre 2017 après des révélations sur la vente de migrants africains

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-