Gaspillage: la destruction des produits non alimentaires invendus va être interdite, annonce Philippe

Gaspillage: la destruction des produits non alimentaires invendus va être interdite, annonce Philippe

Publié le 04/06/2019 à 14:12 - Mise à jour à 18:16
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

La destruction des invendus non alimentaires (vêtements, électroménager, produits d'hygiène ou de beauté etc.), un des cas emblématiques du gaspillage, va être interdite d'ici deux à quatre ans en France, a annoncé mardi le Premier ministre Edouard Philippe.

Cette mesure, présentée comme une "première mondiale" par le chef du gouvernement, vise à imposer de donner ces produits ou de les recycler, à partir de fin 2021 ou de fin 2023 suivant les cas, en complément aux mesures déjà adoptées ces dernières années contre le gaspillage alimentaire.

Aujourd'hui, plus de 650 millions d'euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année, soit cinq fois plus que les dons de ces mêmes produits, selon Matignon.

"C'est un gaspillage qui choque, qui choque l'entendement (...) un gaspillage scandaleux", a souligné M. Philippe, venu annoncer la mesure dans un magasin CDiscount dans le 11e arrondissement de Paris.

La mesure, "qui consistera en l'interdiction de l'élimination des invendus, neufs ou en général", figurera dans le projet de loi sur l'économie circulaire préparé par la secrétaire d'Etat Brune Poirson, qui doit arriver en Conseil des ministres en juillet, a-t-il précisé.

"Ce sera une première mondiale", a vanté le chef du gouvernement, au moment où l'exécutif veut convaincre de son action en matière d'écologie et répondre aux attentes environnementales des Français, illustrées par une poussée du vote écologiste lors des dernières européennes.

Selon le cabinet du Premier ministre, la mesure s'appliquera à partir de fin 2021 pour les produits disposant d'une filière de collecte et recyclage dite "REP". Et fin 2023 "au plus tard" pour les autres.

La destruction de produits est répandue tant parmi les grands distributeurs que les marques de luxe qui y voient une façon de protéger la propriété intellectuelle et d'empêcher la contrefaçon.

Selon Matignon, le fait de ne pas contraindre les enseignes à donner les produits, mais de laisser ouverte la porte à du recyclage, permet de rassurer certains secteurs, comme le luxe, inquiets de voir émerger un marché parallèle avec des produits bradés.

"Des secteurs qui pourraient y voir un risque de détérioration de leur image de marque s’ils donnent leurs produits, auront toujours la faculté de transformer leurs produits s’ils ne souhaitent pas les donner", a-t-on souligné

Certains produits qui ne sont plus utilisables passée une certaine date, comme le fond de teint, pourront faire l'objet d'exceptions.

"L'idée à terme c'est qu'il n'y ait plus d'invendus, avec une meilleure gestions des stocks", selon une conseillère.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 29 mai 2019

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-