"Gilets jaunes": le Conseil de l'Europe appelle à "suspendre l'usage du LBD"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Gilets jaunes": le Conseil de l'Europe appelle à "suspendre l'usage du LBD"

Publié le 26/02/2019 à 10:00 - Mise à jour à 10:38
© Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Strasbourg
-A +A

Le Conseil de l'Europe a appelé mardi à "suspendre l'usage du LBD dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre" en France afin de "mieux respecter les droits de l'Homme", trois mois après le début du mouvement des "gilets jaunes".

Dans "l'attente d'(une) révision" de "la doctrine d'emploi des armes de force intermédiaire", les autorités françaises devraient "suspendre l'usage du LBD (lanceurs de balles de défense, NDLR) dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre", a déclaré la Commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatović.

"Le Conseil d'Etat a estimé que les armes de type LBD étaient pleinement adaptées aux situations dans lesquelles elles ont été employées", a cependant observé le gouvernement français dans une réponse officielle.

Au 4 février, 2.060 manifestants ont été blessés, dont 69 considérés en "urgence absolue", ainsi que 1.325 membres des forces de l'ordre, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur, indique le Conseil de l'Europe dans un communiqué.

Si la commissaire "condamne fermement les violences commises à l'encontre des membres des forces de l'ordre" et "déplore le nombre important de blessés dans leurs rangs", elle rappelle également que leur "tâche première (...) consiste à protéger les citoyens et leurs droits de l'Homme".

"Le nombre et la gravité des blessures" infligées aux manifestants "mettent en question la compatibilité des méthodes employées dans les opérations de maintien de l’ordre avec le respect de ces droits", estime Dunja Mijatović. Elle "invite autorités françaises à mieux respecter les droits de l'Homme" dans le cadre du mouvement.

La commissaire invite également les autorités à ne pas apporter de "restrictions excessives à la liberté de réunion pacifique" à travers la proposition de loi controversée "anticasseurs" adoptée début février par l'Assemblée nationale.

Elle épingle "le pouvoir donné aux préfets (...) d’interdire à une personne constituant +une menace d'une particulière gravité pour l'ordre public+, de participer à une manifestation", jugeant qu'il s'agirait d'"une grave ingérence dans l’exercice du droit à la liberté de réunion".

Dunja Mijatović, dont les recommandations s'appuient sur une visite à Paris effectuée en janvier, suggère également de renoncer à "ériger en délit la dissimulation volontaire +sans motif légitime+ de tout ou partie du visage au sein ou aux abords immédiats d’une manifestation".

Dans sa réponse officielle, le gouvernement français indique qu'il avait voulu préciser la nature du délit qui porte désormais sur les manifestations lors desquelles "des troubles à l'ordre public sont commis ou risquent d'être commis".

Le texte doit retourner au Sénat le 12 mars pour une deuxième lecture, le gouvernement souhaitant une adoption définitive rapide.

Le Conseil de l'Europe, organisation paneuropéenne siégeant à Strasbourg, rassemble 47 Etats. Sa mission est de promouvoir la démocratie et de protéger les droits de l'Homme et l'Etat de droit.

Auteur(s): Par AFP - Strasbourg

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un policier utilise un LBD lors d'une manifestation de "gilets jaunes", le 23 février 2019 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-