Mort du gendarme percuté par un jeune motard de 15 ans

Mort du gendarme percuté par un jeune motard de 15 ans

Publié le 05/02/2018 à 17:19 - Mise à jour le 06/02/2018 à 08:44
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le gendarme, grièvement blessé dimanche après avoir été percuté par un motard lors d'un contrôle routier en Gironde est mort, a-t-on appris lundi 5 au soir auprès de la gendarmerie.

Agé de 46 ans, marié et père de trois enfants, cet adjudant de la brigade de Belin-Beliet avait été percuté par un motard âgé de 15 ans qui avait refusé d'obtempérer lors d'un contrôle de vitesse à Salles, au sud de Bordeaux.

L'adolescent, qui se trouvait au guidon d'une moto de cross, légèrement blessé lors du choc, a été placé en garde à vue pour "tentative de meurtre aggravée", a annoncé lundi le parquet de Bordeaux.

Le gendarme, accompagné de trois collègues, était chargé de tenir le radar destiné à mesurer la vitesse des usagers de cette route départementale de Salles. Il avait été hospitalisé au CHU de Bordeaux où il a succombé à ses blessures.

L'enquête en cours, confiée aux gendarmes de la brigade de recherches d'Arcachon, doit notamment établir si le cyclomoteur de 50 cm3 utilisé par l'adolescent "était homologué pour circuler sur route". Elle doit aussi "déterminer les conditions précises dans lesquelles les faits sont survenus (conditions atmosphériques, visibilité, vitesses, trajectoires, positionnement des protagonistes, auditions de témoins...)", selon le parquet de Bordeaux.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a fait part lundi soir dans un communiqué de son "immense tristesse" après le mort du gendarme et adressé "ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches, à ses camarades, et tout spécialement au gendarme qui l’accompagnait et à l'ensemble de la brigade de Belin-Beliet".

En 2017, huit militaires de la gendarmerie sont morts dans l'exercice de leurs missions, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur.

Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le gendarme, grièvement blessé, est décédé lundi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-