Hausse de plus de 200% de l'utilisation des LBD et grenades de désencerclement en 2018, selon l'IGPN

Hausse de plus de 200% de l'utilisation des LBD et grenades de désencerclement en 2018, selon l'IGPN

Publié le 13/06/2019 à 16:40 - Mise à jour à 18:39
© Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

L'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) et grenades de désencerclement par les policiers a augmenté de plus de 200% en 2018, une hausse concentrée sur les mois de novembre et décembre marqués par les manifestations des "gilets jaunes", a annoncé jeudi l'Inspection générale de la police nationale.

En 2018, les policiers ont utilisé 19.071 munitions de LBD (6.357 en 2017) et 5.420 munitions (1.357 en 2017) de grenades de désencerclement, soit des hausses de 203% et 296% par rapport à l'année précédente, selon l'IGPN.

"La période du 17 novembre au 31 décembre représente pour les seules manifestations de +gilets jaunes+ près du tiers des déclarations d'usage du lanceur de 40 (le lanceur de balles de défense)", a détaillé la directrice de l'IGPN, Brigitte Jullien, lors d'un point presse. Pour la grenade de désencerclement, cette période concentre 72% de l'augmentation enregistrée.

La date du 17 novembre marque l'acte 1 du mouvement social inédit des "gilets jaunes" en France, né d'une colère contre la hausse des taxes.

Concernant une réflexion éventuellement à mener sur l'utilisation des LBD, qui a suscité une vive controverse après avoir provoqué de nombreuses blessures parmi les manifestants "gilets jaunes", la directrice de l'IGPN Brigitte Jullien a déclaré "qu'on y échappera pas mais ce n'est pas le moment de le faire".

L'IGPN a par ailleurs indiqué avoir fait l'objet de 265 saisines judiciaires depus le début du mouvement. Elle précise que 40% d'entre elles ont été transmises à la justice.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une policière pointe un LBD 40 lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Paris, le 20 avril 2019

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-