Macron au Congrès: les députés Insoumis boycotteront "le monarque"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Macron au Congrès: les députés Insoumis boycotteront "le monarque"

Publié le 03/07/2018 à 12:47 - Mise à jour à 21:58
© Thomas Samson / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Les députés du groupe de La France insoumise ont confirmé mardi qu'ils boycotteraient le Congrès convoqué lundi à Versailles, a indiqué Éric Coquerel, expliquant qu'ils refusent d'entendre "le monarque", Emmanuel Macron, et de débattre en son absence.

"Le monarque Emmanuel Macron recevra de nouveau les représentants du peuple à Versailles. Ils auront le droit d'écouter sa majesté et de lui répondre une fois qu'il sera parti. Ce nouveau monde a tout de l'ancien régime et rien de la République. Ce sera sans nous", a indiqué le député sur Twitter, après la décision du groupe dans la matinée.

Alexis Corbière (LFI) avait déjà laissé entendre lundi qu'une telle décision serait prise, dénonçant l'exercice du discours du "monarque présidentiel" devant le Congrès, sans interpellation possible des parlementaires. Il avait remis fortement en question sa présence pour ne pas "être un pot de fleurs de la communication présidentielle".

Depuis la révision constitutionnelle de 2008, le chef de l’État peut prendre la parole devant les deux chambres du Parlement réunies et "sa déclaration peut donner lieu, hors sa présence, à un débat qui ne fait l'objet d'aucun vote".

Les 17 députés du groupe piloté par Jean-Luc Mélenchon avaient déjà refusé de se rendre au Congrès l'an dernier pour écouter le discours du chef de l’État, dénonçant là aussi la "monarchie présidentielle". Lors de cette réunion, le 3 juillet 2017, Emmanuel Macron avait fixé le cap de son action pour le quinquennat, annonçant notamment la réforme des institutions.

Les parlementaires communistes, qui avaient aussi boycotté la rencontre, ont en revanche confirmé leur présence cette année mais ils prêteront auparavant "le serment de défendre une République démocratique", devant la salle du Jeu de paume, et appelleront à "un référendum" sur la réforme des institutions.

De son côté, la présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN) et député du Pas-de-Calais, Marine Le Pen a indiqué qu'elle serait au Congrès. M. Macron "est le président de la République et nous sommes la représentation nationale. Par conséquent il est utile que nous ayons à entendre ce qu'il va nous dire", a-t-elle déclaré mardi sur CNews, mais elle craint un "plaidoyer" d'Emmanuel Macron "pour l'Europe fédérale" et "la mondialisation sauvage".

Que le chef de l’État s'exprime devant le Congrès "une fois par an, ça n'est pas un abus", a estimé le président des députés MoDem, Marc Fesneau, interrogé par la presse.

"C'est constitutionnel, issu de la réforme de Nicolas Sarkozy de 2008" et "c'est très bien que l'on puisse faire un point d'étape" avec Emmanuel Macron, que ces discours ne soient "pas réservés aux moments de crise", a ajouté M. Fesneau, allié de la majorité, en référence à l'allocution de François Hollande après les attentats de novembre 2015.

Au lendemain de la réunion du Congrès, débutera à l'Assemblée l'examen dans l'hémicycle du projet de loi constitutionnelle "pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace".

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les députés La France insoumise réunis place de la République à Paris le 3 juillet 2017 pour protester contre l'allocution d'Emmanuel Macron devant le Congrès le même jour à Versai

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-