Succès aux enchères d'une lettre de suicide de Baudelaire

Succès aux enchères d'une lettre de suicide de Baudelaire

Publié le 04/11/2018 à 17:13 - Mise à jour à 17:16
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une lettre de jeunesse de Charles Baudelaire annonçant son intention de se suicider s'est vendue dimanche à 234.000 euros, trois fois le prix estimé, lors d'enchères par la maison Osenat de missives de l'auteur des "Fleurs du mal".

Clou de la vente, cette lettre de Baudelaire, datée de juin 1845, à l'adresse de sa maîtresse Jeanne Duval, était estimée entre 60.000 et 80.000 euros. Elle fera désormais partie d'une collection privée française, a précisé la maison d'enchères.

"Quand Mademoiselle Jeanne Lemer vous remettra cette lettre, je serai mort (...) Je me tue parce que je ne puis plus vivre, que la fatigue de m'endormir et la fatigue de me réveiller me sont insupportables", écrit le poète.

Il se donnera un coup de couteau sans conséquences graves. Il a alors 24 ans et vivra encore 22 années.

D'autres textes de Baudelaire sont en vente. Des lettres de Barbey d'Aurevilly, Delacroix, Hugo, Manet, qui lui sont adressées, sont aussi rassemblées dans cette collection. La lettre de Delacroix a été préemptée par le musée Delacroix pour un montant de 7.540 euros, a annoncé la maison Osenat dans un communiqué.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Photo du 25 octobre 2018 montrant un détail de la lettre de suicide de Baudelaire, vendue aux enchères à Paris le 4 novembre 2018.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-