Un train au colza expérimenté sur la ligne Paris-Granville

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un train au colza expérimenté sur la ligne Paris-Granville

Publié le 14/04/2021 à 15:45 - Mise à jour à 16:02
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Caen
-A +A

La région Normandie et la SNCF ont annoncé mercredi l'expérimentation durant trois mois, entre avril et juin, de trains roulant au colza sur la ligne Paris-Granville afin de réduire l'empreinte environnementale de la compagnie ferroviaire.

Le recours au B100, un agrocarburant 100% végétal obtenu à partir de la transformation d'huile de colza, permet de réduire "d'environ 60%" les émissions de gaz à effet de serre des trains roulant habituellement au diesel, selon un communiqué commun de la région, de la SNCF et de Bolloré Energy.

Cette dernière va fournir à la SNCF du B100 "produit en France par son partenaire Valtris Champlor, transformateur français de colza", selon la même source.

C'est la première fois que cet agrocarburant est expérimenté sur un train en service commercial, selon le communiqué.

Le B100, qui permet en outre de réduire les émissions de particules fines et d'oxydes d'azote, est déjà proposé par Bolloré Energy notamment à des sociétés de transport routier de marchandises.

Il offre une autonomie proche du gazole et ne peut être utilisé que par les professionnels du transport ayant leur propres dispositifs de stockage et de distribution, précise le communiqué.

Son utilisation est "possible sans modification significative des rames".

La SNCF propose entre trois et cinq trains par jour de Paris à Granville, un trajet qui dure un peu plus de trois heures.

La société de chemin de fer a pour objectif de sortir du diesel d'ici 2035.

Interrogée par l'AFP, l'association France Nature environnement Normandie (FNEN) a salué "une initiative positive", mais qui ne peut être qu'une "étape vers une mobilité neutre en carbone".

"Le colza c'est un plus par rapport au diesel" mais "ça émet des gaz à effet de serre alors que l'hydrogène produit avec des énergies renouvelables n'en émet pas du tout", a précisé André Berne, vice-président de FNEN.

"Pourquoi ne pas électrifier la ligne?", ajoute cet ingénieur.

La production d'agrocarburants ne doit pas se faire au détriment de l'alimentation "de ceux qui meurent de faim" et "le colza est produit avec beaucoup de produits phytosanitaires", souligne encore M. Berne.

"Les trains à hydrogène, c'est une solution qui est à plus moyen terme (...) Les trains à hydrogène c'est à 2, 3 ans pour les premières circulations d’essais", a précisé mercredi sur RTL Jean-Aimé Mougenot, directeur TER délégué au sein de SNCF Voyageurs.

La SNCF compte "900 trains qui roulent au diesel", a précisé M. Mougenot.

Auteur(s): Par AFP - Caen

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un champ de colza en fleurs, le 6 mai 2016 à Saint-Philbert-sur-Risle, en Normandie

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-