Corée du Sud: des dizaines de morts dans l'incendie d'un hôpital

Corée du Sud: des dizaines de morts dans l'incendie d'un hôpital

Publié le 26/01/2018 à 03:58 - Mise à jour à 09:36
© - / YONHAP/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Jung Ha-Won - Séoul (AFP)

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Un gigantesque incendie a ravagé vendredi un hôpital de Corée du Sud, faisant au moins 41 morts selon l'agence Yonhap, le pire sinistre qu'ait connu le pays depuis plus d'une décennie.

Plus de 80 personnes ont également été blessées dans la catastrophe qui survient à quelques semaines de la venue dans le pays de milliers d'athlètes et de visiteurs étrangers à l'occasion des jeux Olympiques d'hiver.

Sur des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on pouvait voir un patient accroché à une corde lancée par un hélicoptère au-dessus de l'hôpital situé à Miryang, dans le sud-est du pays. Un autre passait par une fenêtre pour atteindre une échelle.

Le bâtiment de six étages abritait une maison de repos pour personnes âgées en plus de l'hôpital.

Le bilan des morts n'a cessé de grimper tout au long de la matinée alors que succombaient les blessés extirpés du bâtiment en flammes. A la mi-journée, il s'élevait à 41 morts, d'après Yonhap, qui cite des pompiers présents sur les lieux.

"Deux infirmières ont raconté qu'elles avaient vu l'incendie se déclarer soudainement dans la salle des urgences", a expliqué le chef des pompiers Choi Man-Woo.

Les origines du sinistre n'étaient pas connues dans l'immédiat.

Tous les patients ont été évacués, a-t-il ajouté. L'évacuation de 15 patients hospitalisés dans l'unité des soins intensifs au troisième étage a pris davantage de temps car les secours ont dû opérer sous supervision médicale.

- Regrets -

Toutes les victimes se trouvaient dans l'hôpital, a-t-il également déclaré.

"De nombreuses victimes se trouvaient aux premier et deuxième étages de l'hôpital (...). "Certaines sont décédées pendant leur transport vers un autre hôpital".

Sur des images vidéo et des photographies, on pouvait voir l'établissement englouti par d'épais nuages de fumée grise. De nombreux véhicules de pompiers étaient sur les lieux.

Les survivants étaient enveloppés dans des couvertures. Une fois l'incendie éteint, les pompiers ont commencé à fouiller les décombres noircis du bâtiment.

Environ 200 personnes se trouvaient dans l'immeuble abritant l'hôpital Sejong lorsque l'incendie a éclaté, selon la police.

Le président sud-coréen Moon Jae-In a exprimé ses regrets lors d'une réunion d'urgence avec ses conseillers destinée à déterminer les mesures à prendre, selon son porte-parole.

Il a appelé les enquêteurs à identifier rapidement les causes du drame pour "éviter la confusion au sein des familles", a ajouté Park Soo-Hyun.

Ce sinistre survient un mois après un incendie dans un club de gymnastique dans la ville de Jecheon, dans lequel 29 personnes avaient trouvé la mort.

La catastrophe avait été imputée au manque de sorties de secours, à des matériaux de finition inflammables et à des voitures stationnées illégalement qui bloquaient l'accès aux véhicules des pompiers.

L'incendie de l'hôpital est le pire en Corée du Sud depuis plus d'une décennie. En 2003, un incendie volontaire perpétré dans une station de métro à Daegu, dans le sud-est du pays, avait fait 192 morts et près de 150 blessés.

Auteur(s): Par Jung Ha-Won - Séoul (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les pompiers luttent contre l'incendie d'un hôpital à Miryang, le 26 janvier 2018

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-