Attaque au couteau: "Les fiches S ne servent à rien", selon Marine Le Pen

Attaque au couteau: "Les fiches S ne servent à rien", selon Marine Le Pen

Publié le 14/05/2018 à 09:30 - Mise à jour à 09:32
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Les "fiches S" qui permettent de repérer des individus présentant un risque d'atteinte à la "sûreté de l'Etat", comme l'auteur de l'attaque au couteau samedi à Paris, "ne servent à rien", a estimé lundi Marine Le Pen.

Ces fiches "ne permettent pas de déclencher la mise hors d'état de nuire de ceux dont nous sommes absolument convaincus, à charge éventuellement pour un juge de s'en convaincre également, qu'ils sont précisément des soldats d'une idéologie (...) dont l'objectif est de commettre des exactions et des attentats sur notre sol", a affirmé sur Radio Classique la présidente du Front national.

"La stratégie du gouvernement consistant à dire +le mieux c'est de les garder sur le territoire pour pouvoir surveiller+", c'est jouer "à la roulette russe", a jugé Mme Le Pen, qui a proposé à nouveau "d'expulser manu militari les étrangers radicalisés" et la mise en place de "procédures spécifiques".

La dirigeante frontiste a déploré que le gouvernement n'ait "rien changé (aux) critères pour accorder le droit d'asile, (...) de naturalisation". "On se retrouve avec des radicalisés qui ont obtenu la nationalité française après avoir obtenu le statut de réfugié, et cela en quelques années".

Khamzat Azimov, l'auteur de l'attaque au couteau revendiquée par le groupe Etat islamique, qui a tué un passant samedi soir à Paris, est un Français de 20 ans né en Tchétchénie, qui était fiché S depuis l'été 2016. Il avait été naturalisé en 2010.

Le fichier "S" regroupe plus de 10.000 personnes, dont pour moitié environ des islamistes radicaux ou des individus pouvant avoir un lien avec la mouvance terroriste.

L'assaillant, qui "n'avait pas d'antécédent judiciaire", était en outre inscrit au FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation islamiste, "plutôt" en raison de "ses relations" que de "son propre comportement, ses agissements et prises de position", selon une source proche du dossier.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Les fiches S ne servent à rien", selon Marine Le Pen.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-