Élections européennes : Royal "réfléchit" et décidera en janvier

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Élections européennes : Royal "réfléchit" et décidera en janvier

Publié le 31/10/2018 à 09:55 - Mise à jour à 10:58
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

"Je réfléchis" : Ségolène Royal, sollicitée par certains pour prendre la tête d'une liste aux élections européennes de mai 2019, a confirmé mercredi qu'elle déciderait "au mois de janvier" si elle "peut être utile pour l'avenir de la France en Europe".

"C'est vrai que je suis aujourd'hui sollicitée, je regarde, je réfléchis", a expliqué l'ancienne candidate à la présidentielle de 2007, interrogée par France Inter, à l'occasion de la sortie de son livre "Ce que je peux enfin vous dire" (Fayard).

"Je ne sais pas, on verra au mois de janvier", a-t-elle répété, comme elle l'avait déjà dit le 24 octobre à l'AFP.

Mme Royal verra notamment si elle peut "être utile pour répondre à une question qui est aujourd'hui cruciale: l'avenir de l'Europe qui est très menacé et l'avenir de la France en Europe".

"Ce n'était pas du tout mon idée ni l'itinéraire que j'avais imaginé d'être candidate et de replonger dans la vie politique avec les épreuves que ça représente", a souligné l'actuelle ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles.

Le nom de l'ancienne ministre de l'Environnement a refait surface depuis quelques semaines et a été évoqué dans les possibilités de tête de liste pour le seul PS, perspective qu'elle a refusée mi-octobre. Elle n'a en revanche pas fermé la porte à une liste de gauche et écologique plus large.

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure avait estimé jeudi dernier que Ségolène Royal était "une grande figure de la gauche et de l'écologie et à ce titre-là, elle peut incarner ce rassemblement" de la gauche pour éviter le "suicide" de la division.

"Je pense qu'elle ferait une excellente candidature", avait renchéri lundi le patron des sénateurs socialistes Patrick Kanner.

Le député PS des Landes Boris Vallaud s'est montré plus prudent mercredi sur Cnews: "Je ne veux pas faire de spéculations parce que je ne connais rien des intentions de Ségolène Royal".

"Pour une fois, je vais peut-être choisir en fonction de ce que j'ai envie de faire moi personnellement", a précisé sur France Inter Mme Royal qui craint ce que "ça va déclencher en terme d'égo et d'agressivité".

La finaliste de la présidentielle de 20007 rappelle dans son livre les nombreuses attaques misogynes dont elle a été victime dans sa carrière.

"Le plus dur, je pense, c'est d'être remise en cause dans son intelligence, d'être traitée de folle, de quelqu'un d'incontrôlable, qui perd ses nerfs", a souligné l'ancienne ministre, précisant que la misogynie était aussi répandue à droite qu'à gauche.

"Ce que j'ai voulu décrire, c'est ce qu'une femme subit en politique et qu'un homme ne subit pas, en mettant bout à bout l'ensemble de ces attaques, sans mettre les noms, chacun se reconnaîtra", a-t-elle ajouté, précisant avoir été encouragée par le mouvement +Metoo+ pour mettre fin à la "loi du silence".

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-