Européennes: le FN "autour d'une table" au printemps avec Dupont-Aignan

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Européennes: le FN "autour d'une table" au printemps avec Dupont-Aignan

Publié le 14/02/2018 à 11:14 - Mise à jour à 11:40
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Sébastien Chenu, porte-parole du Front national, a affirmé mercredi que le FN se mettrait "autour d'une table" au printemps avec Nicolas Dupont-Aignan, ancien allié de Marine Le Pen à la présidentielle, pour discuter d'une éventuelle liste commune.

Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan "a son agenda personnel qui l'amène jusqu'au mois de juin, juillet. Nous avons le nôtre avec le congrès" les 10 et 11 mars à Lille, a rappelé sur LCP le député du Nord.

"Et puis au printemps, nous nous mettrons autour d'une table et nous verrons si nous sommes en capacité de faire converger nos points de vue sur l'Europe et notre volonté de faire une liste commune. Et à partir de là, on construira un scénario", a ajouté M. Chenu.

Le responsable frontiste a précisé avoir "demandé" à M. Dupont-Aignan de constituer une liste commune. Mais "je ne sais pas si Nicolas Dupont-Aignan est favorable ou défavorable" à une liste avec le FN, a déclaré M. Chenu.

"Nous parlons aussi avec" le Centre national des indépendants et paysans (CNIP), qui avait soutenu Marine Le Pen au second tour de la présidentielle et qui représente "une force dans la ruralité", a ajouté le député du FN.

"Nous nous ouvrons à toutes et à tous, qu'ils viennent de droite ou qu'ils viennent de gauche. L'important étant d'avoir une vision qui met la nation au coeur du combat contre l'Union européenne", a expliqué Sébastien Chenu.

Selon M. Chenu, plusieurs personnalités du FN, les vice-présidents Louis Aliot, Nicolas Bay et le député Gilbert Collard seraient "en capacité de pouvoir mener" la liste du FN si ce dernier se présentait seul aux élections européennes.

Nicolas Dupont-Aignan a déclaré pour sa part sur RMC mercredi qu'il souhaitait "faire l'union au maximum de tous ceux qui s'opposent au fédéralisme destructeur d'Emmanuel Macron", mais qu'il ne ferait "cette union que si on a un projet solide".

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, et Marine Le Pen, présidente du Front national, lors d'une réunion au siège du FN à Paris, le 29 avril 2017

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-