Glyphosate: "une défaite pour l'Europe", selon Stéphane Travert

Glyphosate: "une défaite pour l'Europe", selon Stéphane Travert

Publié le 09/11/2017 à 19:29 - Mise à jour à 19:53
© Patrick KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le ministre francais de l'Agriculture, Stéphane Travert, a évoqué "une défaite pour l'Europe" après l'échec du vote sur l'avenir du glyphosate, déclarant qu'il serait "fier" seulement quand l'UE sera d'accord sur un plan de sortie et d'accompagnement pour les agriculteurs.

Les représentants des 28 Etats membres de l'UE ont échoué jeudi à s'accorder lors d'un vote pour renouveler pour 5 ans la licence de l'herbicide controversé. La question va maintenant passer dans un comité d'appel.

"C'est une défaite pour l'Europe car l'Europe n'a pas pu trouver une position", a estimé Stéphane Travert lors de l'émission Public Senat/AFP/Radio Classique/Les Échos sur Public Sénat.

"Je serai heureux et fier lorsque l'Europe aura réussi à se mettre d'accord et lorsque nous serons dans la sortie effective de ce produit et lorsque nous aurons trouvé les moyens d'accompagner les agriculteurs", a-t-il encore indiqué.

"La position du gouvernement c'est 4 ans. Mon collègue (Nicolas Hulot, NDLR) a précisé qu'il souhaitait que cela puisse se faire en 3 ans. Mais la question aujourd'hui c'est que la France n'agit pas seule, elle doit aller chercher des alliés", a assuré M. Travert.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s'est dit "fier" jeudi que la France ait "tenu bon" face à la nouvelle proposition de la Commission européenne de ré-autoriser le glyphosate pour cinq années supplémentaires, quand Paris souhaite trois ou, à la limite, quatre ans.

Pour M. Travert, "la position du gouvernement est claire, c'est trouver les conditions d'une sortie acceptable pour les agriculteurs et faire en sorte qu'on puisse les accompagner dans cette sortie".

"Quand j'avais proposé le 21 septembre dernier une période de 5 ans, ce n'était pas pour porter ensuite un autre renouvellement, mais une période de 5 ans avec un +phasing out+, une sortie", a-t-il rappelé.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, à l'Assemblée nationale le 17 octobre 2017

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-