"Le courant des travailleurs" exclu du débat entre les têtes de liste, dénonce Arthaud (LO)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Le courant des travailleurs" exclu du débat entre les têtes de liste, dénonce Arthaud (LO)

Publié le 05/04/2019 à 10:52 - Mise à jour à 10:54
© - / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Nathalie Arthaud, chef de file de Lutte Ouvrière pour l'élection européenne, a regretté vendredi l'exclusion de son "courant", "le seul qui parle du point de vue des travailleurs", du débat des têtes de liste jeudi soir sur France 2.

"Je n'étais pas invitée sur le plateau, il y avait donc douze têtes de liste, il manquait finalement le seul courant (...) qui parle du point de vue des travailleurs, des intérêts des ouvriers, des salariés", a dénoncé Nathalie Arthaud sur France 2.

"Ce qui s'est passé hier montre que le pluralisme, la démocratie, l'égalité et l'équité, tout ça, ce sont des mots creux", a-t-elle accusé.

Interrogée sur la présence au débat de Ian Brossat (PCF) et Manon Aubry (LFI), la candidate a expliqué que "défendre les intérêts des travailleurs, c'est commencer par dire que rien ne viendra d'en haut, rien ne nous sera donné d'en haut par ces institutions, il faudra des luttes sociales massives", en expliquant qu'elle se présentait à l'élection car "toutes les occasions de défendre les intérêts des travailleurs sont importantes".

Le débat, organisé par France 2 et suivi par 1,9 million de téléspecteurs était initialement prévu entre neuf têtes de liste : Manon Aubry (LFI), Jordan Bardella (RN), François-Xavier Bellamy (LR), Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Raphaël Glucksmann (liste commune Place publique-PS), Yannick Jadot (EELV) et Nathalie Loiseau (LREM), ainsi que Ian Brossat (PCF) et Jean-Christophe Lagarde (UDI) - tous deux repêchés après avoir été écartés.

Benoît Hamon (Générations), Florian Philippot (Les Patriotes) et François Asselineau (UPR) ont contesté en référé-libéré cette décision. La justice leur a donné raison dans un premier temps et a ordonné lundi à France 2 de les inviter. Décision finalement infirmée par le Conseil d'Etat mais France 2 n'a pas rétropédalé et le débat s'est tenu entre 12 têtes de liste.

D'autres candidats ont voulu intégrer le débat, notamment Nathalie Arthaud (LO) et le "gilet jaune" Jean-François Barnaba qui avaient saisi, en vain, la justice.

"Le tribunal administratif a rendu un jugement hier. Il est revenu sur sa position et s'est calé sur le jugement du Conseil d'Etat", a expliqué à l'AFP Marina Del Magno, avocate de Lutte Ouvrière.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Nathalie Arthaud, tête de liste de Lutte Ouvrière aux élections européennes, le 29 mars 2019 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-