Vacances : comment limiter le temps que votre enfant passe devant un écran?

Vacances : comment limiter le temps que votre enfant passe devant un écran?

Publié le 09/08/2021 à 16:34
Warren Wong / Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Pendant les vacances scolaires, les familles sont face au défi de s’occuper de leurs enfants toute la journée, et certains ont recours aux écrans pour combler les moments sans activités dans leur emploi du temps. Pour limiter ce temps, les spécialistes donnent quelques conseils.

Posez des limites : entre deux et cinq ans, une heure par jour ça suffit

Malgré certaines études qui relativisent l’impact du temps passé sur les jeux et écrans par les enfants s’il est inférieur à deux heures par jour, d’autres études montrent que ceux qui y passent plus d'une heure ont beaucoup plus de problèmes de comportement et de santé mentale que les enfants qui y passent moins d'une heure par jour. La durée peut également varier selon l'âge de l'enfant. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande que les enfants de moins de 24 mois ne soient pas du tout exposés aux écrans. Pour les enfants de deux à cinq ans, la limite du temps d'écran est d’une heure quotidienne. Selon une étude menée par l'Université d'État de San Diego et l'Université de Géorgie, les experts ont découvert que, généralement après une heure d'écran par jour, plus les enfants passaient de temps sur des appareils électroniques, plus leur santé psychologique était affectée négativement. À l’inverse, les enfants dont le temps d'écran était réduit à une heure ou moins par jour avaient une bien meilleure santé mentale, une meilleure maîtrise de soi et montraient beaucoup plus de curiosité. À partir de six ans on peut gérer le temps d'écran de l’enfant, en s'assurant que ce moment de visionnage ne compromet pas leur activité physique ou leur sommeil.

Perte de la notion de temps pendant l’adolescence

Les adolescents, souvent attachés à leurs appareils électroniques, sont régulièrement collés à leurs portables pendant de longues périodes. Selon la même étude, ces jeunes avaient tendance à avoir beaucoup plus de problèmes de santé mentale que les enfants qui n'y passent qu'une heure ou moins chaque jour. Ces utilisateurs étaient deux fois plus susceptibles de développer de l'anxiété et/ou de la dépression, et plus sujets à afficher une mauvaise régulation émotionnelle, à se disputer davantage et à être incapables de terminer des tâches. En plus des réseaux sociaux, les spécialistes pointent les jeux vidéo comme un obstacle pour réussir à contrôler la durée d’exposition aux écrans. En revanche, jouer régulièrement pourrait protéger certains enfants contre les épisodes dépressifs et autres troubles mentaux qu’ils peuvent traverser, à condition de bien gérer le temps passé devant les écrans. Les experts recommandent de commencer tôt la conversation sur l'utilisation des médias et d'envisager d'élaborer un plan média familial pour décider quand, où et pendant combien de temps les enfants peuvent y avoir accès.

Des tactiques pour réduire le temps d'écran de votre enfant et promouvoir une utilisation saine

Les parents voulant instaurer une hygiène des écrans doivent donner l’exemple à leurs enfants, en consultant leurs mails à des moments dédiés de la journée et en laissant les écrans de côté pendant les moments familiaux, par exemple durant les repas. Créer des plannings peut aider. Le temps d'écran peut s’attribuer en fonction d’autres activités réalisées, comme le sport et l'exercice physique, ou des activités culturelles telles que la lecture. Proposer un programme peut aider les enfants à se concentrer sur d'autres loisirs et à ne pas négliger les heures de sommeil.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les adolescents, souvent attachés à leurs appareils électroniques, sont souvent collés à leurs portables pendant de longues périodes

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-