Échanger son vieux smartphone contre des bons d’achat Carrefour

Échanger son vieux smartphone contre des bons d’achat Carrefour

Publié le 22/11/2021 à 10:24
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Selon une étude Recommerce Group et Kantar TNS, sur le marché du smartphone d'occasion en France en 2018, seuls 20 % des Français revendent leurs téléphones mobiles inutilisés, alors que 71 % seraient intéressés par la revente. La technologie s'est très vite développée en deux décennies, et les utilisateurs ont pu changer au moins une dizaine de fois de téléphone portable, en reléguant les anciens dans des tiroirs ou des boîtes qui se perdent ensuite dans les combles ou les caves. La revente sur Internet est compliquée et les poubelles de recyclage électronique ne sont pas toujours faciles à trouver. Pour résoudre ce problème, Carrefour, BackMarket, et ecoATM ont lancé une opération permettant d’échanger son smartphone contre des bons d’achat.

Des bornes capables de reconnaître les téléphones et d’estimer leur valeur

Seulement 15 % des appareils mis sur le marché sont ensuite collectés pour être reconditionnés puis remis en vente, ou recyclés. Pour changer la donne, jusqu'à 50 bornes de reprise de smartphones automatisées sont déjà installées dans les magasins Carrefour, qui a pour objectif d’installer 250 bornes d'ici à janvier 2022. La borne est capable d’estimer automatiquement la valeur du téléphone et propose d'échanger l’appareil contre un paiement en carte cadeau Carrefour, valable sur tous les produits, y compris l'alimentation.

Quand le supermarché se réinvente en dépôt vente

Depuis 2020, pour se démarquer des sites de vente en ligne, Carrefour propose des services de proximité, en offrant dans certains magasins la possibilité de vendre des objets à l'aide des bornes adaptées pour déposer tout type d'article (ordinateur, grille-pain, ou même des bijoux). Les objets sont échangés contre de l’argent sur la carte Carrefour et sont mis en vente par les partenaires. Le service, appelé "Carrefour occasion" est accessible seulement dans une vingtaine de villes.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Carrefour occasion" : quand le supermarché se réinvente en dépôt vente

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-