Dioxyde de titane E171: le cancérigène bientôt retiré des bonbons

Dioxyde de titane E171: le cancérigène bientôt retiré des bonbons

Publié le 18/05/2018 à 10:48 - Mise à jour à 10:52
©Chris van Dyck/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le gouvernement a annoncé vouloir suspendre d'ici la fin de l'année l'utilisation du dioxyde de titane E171 dans les produits alimentaires. Additif qui favorise les cancer du rectum et du colon, il est présent dans de nombreux bonbons mais aussi d'autres produits.

Certains fabricants de bonbons comme celui des fameuses Têtes brûlées ont déjà franchi le pas en interdisant le dioxyde de titane E171. Ils devront tous se mettre aux normes bientôt puisque le gouvernement a indiqué que cette substance cancérigène serait bientôt interdite.

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Brune Poirson, a également fait savoir jeudi 17 lors de la visite d'une confiserie "vertueuse" que le gouvernement allait également demander à ce qu'une décision soit prise au niveau européen pour bannir ces produits.

En effet, selon une étude de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) datant de début 2017, les tests menés sur les animaux ont montré que le dioxyde de titane "pénètre la paroi de l’intestin et se retrouve dans l’organisme". Cela aurait pour conséquence de favoriser le cancer du colon et le cancer du rectum.

Lire aussi: Acide gras trans industriels - dans quels aliments se cachent-ils?

De nombreux confiseurs ont donc décidé de prendre les devants depuis en supprimant cet additif de leur production. Ils sont donc désormais absents des Arlequins ou des Malabars. Mais les bonbons ne sont pas les seuls produits qui contiennent du E171.

On en retrouve des traces dans les cosmétiques, crèmes solaires, peintures et matériaux de construction (des produits qui ne sont pas censés être ingérés) mais aussi dans certains biscuits, produits chocolatés, pâtisseries glacées surgelées et d'autres aliments préparés. De nombreux acteurs de l'industrie agroalimentaire vont donc devoir trouver des alternatives avant l'interdiction.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le dioxyde de titane E171 est présent dans de nombreuses confiseries.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-