Le retour des crieurs de rue pour faire passer les messages

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le retour des crieurs de rue pour faire passer les messages

Publié le 26/05/2020 à 09:27 - Mise à jour à 18:05
Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Deux salles deux ambiances… A Nice pendant le confinement, les passants se faisaient rappeler à l’ordre par des drones diffusant des messages à 100 décibels. A Saint-Malo pour le déconfinement, la Ville opte pour une solution nettement plus conviviale, le crieur de rue. 
 
La fréquentation de la cité corsaire et la configuration d’une ville aux rues étroites a poussé le maire de prendre un arrêté de port du masque obligatoire dans les zones d’affluence, pour les week-ends de l’Ascension et de Pentecôte. 
 
Et pour faire respecter cet arrêté, la police municipale est omniprésente, mais pas seule. Un crieur de rue arpente en effet le centre de Saint-Malo, costume de pirate et masque noir, rappelant les consignes avec une gouaille certaine. C’est effectivement nettement plus poétique que des drones !
 

La ville bretonne n’est pas la première à faire appel à des crieurs de rue. A Bordeaux, ils sont huit comédiens, chanteurs et danseurs, apparus pendant le confinement et vont plus loin dans leurs discours que le simple rappel des mesures sanitaires. 
 
Durant le confinement, les binômes se faisaient les porte-voix de la population, relayant les messages, les coups de coeur et les coups de gueule qui étaient envoyés sur une boîte mail de la mairie. 
 
Le retour de la circulation automobile a quelque peu changé la donne depuis le 11 mai, mais les déconfinés bordelais ont toujours des choses à dire. Les crieurs de rue poursuivent donc leur œuvre le samedi sur les marchés et dans les rues piétonnes. 

 

 

 

 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Saint-Malo renoue avec la tradition du crieur public

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-