Les Français se disent "inquiets" pour l'avenir de l'Assurance maladie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les Français se disent "inquiets" pour l'avenir de l'Assurance maladie

Publié le 04/12/2016 à 14:42 - Mise à jour à 14:43
©B.R.Productions/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Selon un sondage à paraître ce dimanche dans "Le Parisien", trois Français sur quatre se disent "inquiets" pour l'avenir de l'Assurance maladie. "Il serait urgent de le réformer en profondeur", estiment une large majorité de sondés.

Trois Français sur quatre se disent "inquiets" pour l'avenir de l'Assurance maladie, qu'une large majorité appelle à "réformer en profondeur" de toute "urgence", selon un sondage Odoxa pour Le Parisien à paraître ce dimanche 4. L'étude montre l'attachement des Français à leur système d'Assurance maladie, jugé "bon" par 84% des personnes interrogées. La même proportion l'estime "meilleur que celui des autres pays".

Mais ils sont presque autant à le penser "en danger" (79%) et à craindre pour sa "pérennité" (74%). Pour près de six Français sur dix (58%), il n'est pas "viable à long terme". "Il serait urgent de le réformer en profondeur", estiment une large majorité de sondés (69%).

Ils rejettent pourtant les deux solutions phares proposées par François Fillon, le candidat de la droite à la présidentielle: 58% s'opposent à une augmentation de la prise en charge des frais de santé par les mutuelles et 89% sont hostiles au fait de ne rembourser que les médicaments pour les maladies les plus graves.

Plusieurs autres mesures sont, en revanche, plébiscitées par les Français: "favoriser les soins ambulatoires pour réduire les dépenses d'hospitalisation" (82% d'approbation), "développer l'usage des médicaments génériques" (77%), "inciter les médecins à limiter les arrêts maladie" (72%). Mais les Français ne croient pas que la situation de l'Assurance maladie s'améliorera. La quasi totalité des sondés (91%) "craint d'avoir à payer plus cher pour sa santé à l'avenir".

>Enquête réalisée en ligne les 1er et 2 décembre auprès d'un échantillon de 945 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Au total, 74% des Français craignent pour la "pérennité" de l'Assurance maladie.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-