Rentrée scolaire: réformes et sécurité renforcée au programme de cette nouvelle année

Rentrée scolaire: réformes et sécurité renforcée au programme de cette nouvelle année

Publié le 01/09/2016 à 08:03 - Mise à jour à 08:04
©De/Isopix/Sipz
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Cartable sur les épaules, des millions d'écoliers, collégiens et lycéens français font leur rentrée scolaire ce jeudi. Une rentrée marquée à la fois par un nombre record de réformes de l'Education et un dispositif de sécurité sans précédent face à la menaces terroriste.

Après deux mois de vacances, 12 millions d'élèves entament ce jeudi 1er septembre une nouvelle année scolaire, marquée par de nouveaux programmes, une réorganisation controversée du collège et "une vigilance totale et extrême" face au risque d'attentats.

Les établissements avaient déjà accueilli mercredi les 861.000 enseignants pour la traditionnelle journée de prérentrée, avec remise des emplois du temps, des listes de classes et des réunions des équipes. La simulation d'envoi d'un SMS d'urgence aux chefs d'établissements ou directeurs des 63.600 établissements du territoire a été testée avec succès.

Pour la première fois avant une rentrée scolaire, les ministres de l'Intérieur et de l'Education nationale avaient tenu fin août une conférence conjointe pour détailler une série de mesures visant à renforcer la sécurité des écoles. Dont la mobilisation, ce jeudi, de 3.000 réservistes de la gendarmerie.

"Toutes les mesures sont mises en oeuvre pour protéger et se donner les moyens d'éviter ce qui pourrait être des attentats", a déclaré mercredi 31 août le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Il a évoqué "un niveau de menaces extrêmement élevé", qui appelle "une vigilance totale et extrême".

A Nice, où l' attentat du 14-Juillet a fait 86 morts sur la promenade des Anglais, les mesures des autorités locales sont particulièrement strictes. Les directeurs des écoles maternelles et élémentaires doivent porter sur eux un petit boîtier noir, guère plus gros qu'une clé de voiture, appelé "bouton d'alerte", pour appeler la police en cas de problème. Banal dans les pays où les habitants ont peur d'attaques à main armée, il est fourni par la mairie et équipait déjà les commerçants.

Conseillé par un cabinet israélien, le président de Nice Métropole Christian Estrosi (Les Républicains) a aussi annoncé plus de vigiles, de caméras de vidéosurveillance et des patrouilles aux entrées et sorties de toutes les écoles de la ville, à l'image des militaires de l'opération Sentinelle déjà en faction devant les écoles juives.

Au risque d'agacer des membres de la communauté éducative. "Nous, on n'a pas reçu de signe d'inquiétude tangible des parents. Politiquement, ils font monter la sauce", déplore la secrétaire départementale de la fédération de parents d'élèves FCPE, Céline Vaillant.

Comme chaque année, le président François Hollande se rendra dans une école, cette fois à Orléans, avec la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem. C'est dans cette ville que le candidat en campagne avait présenté, en février 2012, les grands axes de son projet éducatif, qualifié de priorité de son mandat. Il y revient pour la dernière rentrée du quinquennat avant la présidentielle du printemps 2017.

A Marseille, dont les écoles primaires de certains quartiers avaient fait la une de la presse l'an dernier en raison de leur vétusté, des travaux ont été entrepris en urgence dans 250 établissements. Le maire Jean-Claude Gaudin a assuré que "tous les petits Marseillais" seraient "accueillis".

Les associations de parents d'élèves attendent de voir "de (leurs) yeux ce qui a changé" mais doutent d'une amélioration de la qualité des temps d'activités périscolaires, difficilement mis en place à Marseille, dans le cadre de la réforme des rythmes.

Côté enseignement, les élèves du CP à la troisième travailleront sur de nouveaux programmes, plutôt bien accueillis en dépit de quelques polémiques. La réforme du collège en revanche, qui modifie en profondeur le métier des professeurs, a suscité un débat virulent. Les syndicats qui y sont opposés ont d'ores et déjà appelé à une grève pour le 8 septembre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les quelque 861.000 enseignants de France accueillent ce jeudi leurs 12 millions d'élèves.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-