Béziers: ouverture d'une enquête après la révélation de Robert Ménard sur le fichage des écoliers musulmans

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Béziers: ouverture d'une enquête après la révélation de Robert Ménard sur le fichage des écoliers musulmans

Publié le 05/05/2015 à 14:56 - Mise à jour à 15:15
©Capture d'écran France2
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a admis lundi 4 lors de l'émission "Mots croisés" sur France-2, avoir fiché les écoliers musulmans de sa ville en se basant sur leurs prénoms. Une enquête a été ouverte pour vérifier si un tel fichage existe.

C'est une phrase qui a déclenché la polémique. "Dans ma ville, il y a 64,6% des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles", a déclaré le maire de Béziers, Robert Ménard, lundi 4 lors de l'émission Mots croisés sur France-2. Interrogé par Anne-Sophie Lapix sur la provenance de ces données, l'ancien secrétaire général et fondateur de Reporters sans frontières, élu en mars 2014 avec le soutien du Front national, a reconnu qu'il se fiait aux prénoms des élèves pour deviner leur religion. "Le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit de le faire. Mais pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions".

Si la mairie de Béziers, dans un communiqué publié ce mardi matin, a récusé l'idée de fichage, le procureur de la République de Béziers, Yvon Calvet, a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire pour vérifier si un tel fichage existe. Suite à ces déclarations de Robert Ménard, les messages d'indignation ont déferlé sur les réseaux sociaux, à commencer par celui du Premier ministre, Manuel Valls, qui a vivement réagi sur Twitter: "Honte au maire de Béziers. La République ne fait AUCUNE distinction parmi ses enfants".

Peu après, la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem a également dénoncé cette pratique, précisant dans un communiqué que ce fichage est "non seulement illégal de la part d'un maire qui est, à ce titre, représentant de l'Etat sur sa commune mais aussi profondément antirépublicain". Même son de cloche pour le ministre de l'Intérieur Bertrand Cazeneuve, qui s'est lui aussi exprimé par le biais d'un communiqué: "Un tel fichage est interdit par la loi. Ficher des enfants selon leur religion, c'est renvoyer aux heures les plus sombres de notre histoire. (…) Quoi qu'il en soit, par ses propos inadmissibles, le maire de Béziers a franchi une ligne jaune (…)".

A droite, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a lui aussi condamné l'initiative Robert Ménard, "complètement interdit(e) par la loi de la République" et "tout à fait condamnable". "C'est une bonne chose" que la justice soit saisie, a-t-il ajouté, interrogé par les journalistes dans les couloirs de l'Assemblée.

En France, les statistiques ethniques sont interdites par la loi du 6 janvier 1978. Seules quelques exceptions peuvent être autorisées par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL).

(Voir ci-dessous la vidéo des déclarations de Robert Ménard lors de l'émission Mot croisés sur France-2):

 

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le maire de Béziers, Robert Ménard, a déclenché la polémique en révélant avoir fiché les écoliers musulmans de sa ville en se basant sur leurs prénoms.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-