Casseurs: Valls prêt à dissoudre des groupes de l'"ultragauche"

Casseurs: Valls prêt à dissoudre des groupes de l'"ultragauche"

Publié le 23/06/2016 à 19:12
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Manuel Valls s'est dit prêt jeudi à dissoudre les organisations d'ultragauche auxquelles sont suspectés d'appartenir les casseurs qui opèrent en marge des manifestations. Une mesure cependant difficile à appliquer étant donné l'aspect groupusculaire de ces organisations.

Manuel Valls est prêt à dissoudre des groupes de l'"ultragauche" accusée d'être responsable de violences commises en marge des manifestations contre la loi travail, a-t-il dit ce jeudi 23 au Sénat, confiant être "inquiet" de la montée de ces mouvements. Le Premier ministre a toutefois nuancé son propos, en soulignant ne pouvoir dissoudre que des organisations "qui existent", soulignant ainsi la difficulté à parer à ces groupuscules.

"Je l'avais d'ailleurs dit en 2012, je suis inquiet sur la montée de cette ultragauche, qui s'en prend aux institutions de la République et qui représente des centaines d'individus", a déclaré M. Valls lors de la séance des questions au gouvernement à la chambre haute.

Interrompu par un sénateur Les Républicains qui l'appelait à dissoudre des organisations, le Premier ministre a objecté: "Il faut dissoudre des organisations qui existent". "A chaque fois que nous pouvons dissoudre des organisations qui existent et qui se livrent à des violences, nous le ferons. Nous l'avons fait pour des groupes liés à l'islam radical, nous l'avons fait pour des groupes d'extrême droite. Et s'il le faut, et si les groupes sont bien identifiés, nous le ferons bien évidemment quand il s'agit de l'ultragauche", a-t-il assuré.

"Et je suis préoccupé, moi, par cette violence qui est celle de l'ultragauche et par ce qu'elle peut produire pas seulement dans les jours et les semaines qui viennent mais dans les mois et les années qui viennent", a poursuivi le Premier ministre.

Alors qu'une manifestation anti-loi Travail était organisée jeudi après-midi à Paris, M. Valls a de nouveau assuré que les ordres donnés par le ministre de l'Intérieur étaient "particulièrement clairs" pour "interpeller, protéger et faire en sorte que ces incidents n'aient pas lieu".

Le Premier ministre répondait ainsi à ceux qui "mettent en cause la police et le gouvernement comme si nous organisions nous-mêmes ces violences pour discréditer le mouvement social".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je suis inquiet sur la montée de cette ultragauche, qui s'en prend aux institutions de la République et qui représente des centaines d'individus", a déclaré Manuel Valls

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-