École: les programmes de Najat Vallaud-Belkacem

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

École: les programmes de Najat Vallaud-Belkacem

Publié le 18/09/2015 à 16:41 - Mise à jour à 17:46
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Nouvelles méthodes d'enseignement, division du primaire et du collège en trois cycles, dictées, lecture, calcul mental et notation... Najat Vallaud-Belkacem a présenté ce vendredi les nouveaux programmes scolaires qui devraient être appliqués dès la rentrée 2016.

Najat Vallaud Belkacem a reçu ce vendredi les nouveaux programmes scolaires élaborés par le Conseil supérieur de l'Education. L'occasion pour la ministre de l'Education de défendre à nouveau sa réforme controversée et détailler les nouvelles méthodes éducatives qui devraient voir le jour dès la rentrée 2016.

Quelques mesures polémiques ont ainsi été remodelées, notamment la distinction entre Histoire obligatoire et facultative avec une grande liberté laissée aux professeurs: "toutes les grandes périodes de l'Histoire seront étudiées", a déclaré ce vendredi matin la ministre sur Europe-1.

Au programme également, des idées qui devraient séduire les partisans d'un enseignement plus traditionnel, souvent sceptiques envers la réforme. Najat Vallaud-Belkacem propose ainsi des dictées quotidiennes dès le CP, de la lecture à haute voix et du calcul mental: "Les élèves ne sortiront plus du primaire sans maîtriser la lecture, l'écriture et les mathématiques", promet-elle.

La réforme s'attaque aussi aux "méthodes (d'enseignement) datées, qui ont montré leur vacuité". La ministre souhaite que les enseignants puissent davantage s'assurer que les élèves ont bien compris les notions. "(Dans le) programme actuel, (...) on essaye de faire des élèves des experts de la description linguistique, au lieu de vérifier qu'ils comprennent leur texte", souligne-t-elle. De même, certaines notions ne seront plus enseignées dans les mêmes classes afin de s'assurer que l'élève est capable de les maîtriser. L'apprentissage des divisions sera, par exemple, reporté du CE2 au CM1.

Mais le point que défend surtout la ministre est le nouveau découpage de l'apprentissage. Fini la division par année, place aux cycles de trois ans entre le CP et la 3e. Soit les cycles 2, 3 et 4 de l'apprentissage (le premier étant la maternelle).

Le cycle 2 (CP, CE1, CE2) sera consacré aux "apprentissages fondamentaux": français, mathématiques, enseignement moral et civique, langues vivantes, Arts et éducation civique . Le 3 (CM1, CM2, 6e) fait tomber la barrière primaire/collège et sera un "cycle de consolidation", avec toujours les matières fondamentales auxquelles s'ajouteront l'histoire-géographie et les sciences et technologie. Enfin, le 4e cycle verra l'arrivée de la physique-chimie et de l'Education aux médias et à l'information.

La formation aux outils informatiques devrait par ailleurs intervenir dès le primaire, notamment dans le cadre de l'apprentissage des langues vivantes "pour s'écouter", explique la ministre. Certaines barrières entre les matières devraient aussi s'effacer. Ainsi, "en plus des dix heures hebdomadaires de français, dix autres heures lui (seront) consacrées, réparties dans les autres matières". Les langues anciennes (latin et grec) que certains craignent de voir disparaître, devraient se retrouver au sein des fameux EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires), à la croisée du français, de l'histoire ou des études de l'art.

A l'épineuse question du système de notation, Najat Vallaud-Belkacem se veut claire: "il n'a jamais été question de revoir les notations au quotidien (sur 20, NDLR)". Même le zéro, tant décrié par certains car il serait traumatisant, demeurera. En revanche, un système d'évaluation parallèle, de 1 à 5, pourrait permettre de connaître le niveau de maîtrise d'un élève sur un sujet en particulier. Elle ne devrait pas servir à "noter" l'élève, mais à identifier ses lacunes et ses forces.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dès septembre 2016, l'enseignement du CP à la troisième sera divisé en trois cycles d'apprentissage de trois ans chacun.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-