Emmanuel Macron dans l'Aude une semaine après les inondations

Emmanuel Macron dans l'Aude une semaine après les inondations

Publié le 22/10/2018 à 10:47 - Mise à jour à 10:49
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AFP
-A +A

Emmanuel Macron se rend ce lundi 22 dans l'Aude, une semaine après les inondations qui ont durement touché le département, faisant 14 morts et 70 blessés.

Les dégâts matériels représentent "de l'ordre de 200 millions d'euros, notamment pour les habitations et les véhicules" , a estimé dimanche le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Le Premier ministre Édouard Philippe s'était rendu sur place dès lundi dernier. Emmanuel Macron avait exprimé pour sa part "l'émotion et la solidarité de la nation" et annoncé qu'il s'y rendrait "dès que possible" sans gêner les secours. En raison de cette catastrophe, le chef de l'État avait décalé d'une journée l'annonce du remaniement gouvernemental qui a vu Christophe Castaner nommé ministre de l'Intérieur.

Au cours de sa visite, le chef de l'État est attendu lundi matin dans la petite commune de Villalier (1.000 habitants), au nord-est de Carcassonne, l'une des plus touchées par les crues, où deux personnes sont décédées. Il y rencontrera les familles des victimes ainsi que des maires des communes sinistrées, puis visitera un quartier du village. Il doit ensuite se rendre à Trèbes, à 20 km de là, où 6 personnes sont mortes durant la crue. Il a prévu d'y déjeuner avec les acteurs engagés dans les secours puis de s'adresser publiquement aux forces de secours.

Le département a reçu en quelques heures l'équivalent de trois mois de pluie. Des centaines de personnes sont sinistrées, leur maison dévastée, des routes sont éventrées, des villages ravagés. Dans les 126 communes les plus touchées, l'État a reconnu l'état de catastrophe naturelle, pour que les assureurs indemnisent plus vite les victimes.

Édouard Philippe, dont la cote de popularité a bondi en octobre à 12 points au-dessus de celle du chef de l'État, stagnante à 29 %, selon un sondage Ifop paru dimanche, s'était lui rendu à Villegailhenc (1 600 habitants), où deux personnes sont décédées. "Nous attendons un geste fort de l'État avec des engagements financiers", a espéré samedi le président du conseil départemental, André Viola. Sur les 126 communes pour lesquelles l'état de catastrophe naturelle a été reconnu, "122 sont rurales. S'il n'y a pas de solidarité forte, elles ne se relèveront pas", a-t-il prédit, plaidant en faveur d'une "souplesse" pour les procédures administratives, notamment le versement des avances aux communes.

 

Auteur(s): AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron va ce lundi à la rencontre des sinistrés de l'Aude.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-