Fichage des djihadistes: Hollande s'alarme du retard "inquiétant" pris par l'Europe

Fichage des djihadistes: Hollande s'alarme du retard "inquiétant" pris par l'Europe

Publié le 06/04/2016 à 11:02 - Mise à jour à 11:04
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

A la veille du 18e Conseil des ministres franco-allemand, François Hollande a expliqué au journal allemand "Bild" qu'il jugeait "insupportable" le retard pris par les pays membres de l'Union européenne dans le fichage des djihadistes.

Le président français François Hollande juge "insupportable" le retard pris par l'Europe pour le fichage des djihadistes, dans une interview au quotidien allemand Bild à paraître ce mercredi 6.

Interrogé sur les raisons de l'absence de fichage européen des "personnes dangereuses" alors que "les terroristes ne connaissent pas de frontières", le chef de l'Etat français répond : "parce qu’il y a du retard. Et c’est insupportable".

"Le temps perdu est de plus en plus coûteux", prévient François Hollande qui appelle à "aller vite" dans cette interview publiée à la veille du 18e Conseil des ministres franco-allemand qui se réunira jeudi 7 à Metz (Est de la France).

"C’est ainsi que nous serons plus efficaces et que nous pourrons convaincre les Européens qu’ils sont réellement protégés", fait-il valoir dans cet entretien dont la version française a été communiquée à l'AFP par l'Elysée. Pour François Hollande, "c’est le problème majeur de l’Europe : elle prend souvent trop de temps pour décider".

"Pour autant, à la fin, l’Europe arrive toujours à trouver une solution – que ce soit sur les crises bancaires, les dettes souveraines, l’afflux de réfugiés ou même l’action contre le terrorisme", tempère le président français.

Celui-ci appelle également à demi-mot l'Allemagne à renforcer son effort de défense au profit de la lutte contre le terrorisme. "Je remercie l’Allemagne pour le concours militaire qu’elle nous a apporté, au Mali mais également en Syrie", dit-il.

"Je sais que c’était une décision très difficile à prendre car c’était d’une certaine façon une évolution de sa politique", ajoute encore François Hollande, "mais je préfère le dire : nos deux pays doivent consentir un effort budgétaire à leur défense et agir à l’extérieur de l’Europe". "Ne comptons pas sur une autre puissance même amie pour nous débarrasser du terrorisme", insiste-t-il.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hollande a expliqué au journal allemand "Bild" qu'il jugeait "insupportable" le retard pris par les pays membres de l'Union européenne dans le fichage des djihadistes.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-