Ruffin estime que le France insoumise n'est pas prête à gouverner, Corbière n'est pas d'accord

Ruffin estime que le France insoumise n'est pas prête à gouverner, Corbière n'est pas d'accord

Publié le 28/11/2017 à 18:34 - Mise à jour à 18:49
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

François Ruffin a émis des doutes sur la capacité de la France insoumise à assumer le pouvoir. Ces derniers ont été balayés d'un revers de la main par Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

Les réflexions menées par François Ruffin sont particulièrement franches. Dans une vidéo publiée jeudi 23 sur sa chaîne YouTube, le député de la Somme s'interroge sur la capacité de son mouvement à exercer les plus hautes responsabilités de l'Etat dans le cas d'une victoire de la France insoumise à une élection législative anticipée.

Et le constat du patron du journal Fakir est sans appel, la formation politique dirigée par Jean-Luc Mélenchon n'est pas, en l'état, en capacité de gouverner. Il explique ressentir "un certain vertige à l’idée qu’on puisse détenir le pouvoir. Je ne nous sens pas prêts à relever le défi colossal qui se présenterait en face de nous". 

"Qui sont les techniciens sur lesquels on va pouvoir s’appuyer? C’est pas les technos de Bercy, les inspecteurs des Finances qui vont être volontaires pour un programme de transformation avec la France insoumise", s'interroge le député.

Et d'ajouter: "Il va falloir affronter en même temps le Sénat, le Medef, les médias, la commission européenne, le Conseil Constitutionnel. Nous allons nous trouver dans une situation conflictuelle vachement forte avec des gens qui ne seront pas préparés à ce niveau de pouvoir et de responsabilités. Pour moi, c’est vertigineux l’idée qu’on puisse se dire que demain nous gouvernerons".

En filigrane, François Ruffin semble estimer que la FI manque de cadres. "On aura besoin de cerveaux bien construits venus des grandes écoles, de HEC, de Polytechnique, on aura besoin du peuple bien sûr, mais aussi de l’élite", estime-t-il.

Des arguments balayés d'un revers de la main par Alexis Corbière ce mardi 28 sur Europe 1. "C'est un garçon modeste qui n'est pas dans la volonté tout le temps", a expliqué le député de la Seine-Saint-Denis à propos de François Ruffin. Et d'ajouter: "C'est ce qui fait sa marque: c'est un gentil garçon. Moi, avec d'autres, je suis peut-être un peu trop dans le côté démonstratif, et il faut être entraînant. Mais j'apprécie que quelqu'un dise: la marche est haute. Mais ne t'inquiète pas François  - je m'adresse à mon ami -, si les Français nous font confiance, on y arrivera". Ambiance.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Ruffin estime que la FI n'est pas en capacité d'exercer le pouvoir.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-