Hollande tacle Trump: le "chantage" aux entreprises n'est "pas ma conception de l'économie"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Hollande tacle Trump: le "chantage" aux entreprises n'est "pas ma conception de l'économie"

Publié le 10/01/2017 à 13:21 - Mise à jour à 13:22
©Philippe Wojazer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

François Hollande a épinglé Donald Trump ce mardi sur sa stratégie économique. Le président français estime que "faire du chantage" sur les entreprises revenait à "faire des promesses verbales".

François Hollande a critiqué ce mardi 10, sans le nommer, Donald Trump et sa stratégie de maintien des emplois aux Etats-Unis, estimant que "faire du chantage" sur les entreprises revenait à "faire des promesses verbales".

"Il y a ici des représentants des entreprises françaises ou étrangères installées en France et qui contribuent par leurs investissements et leurs performances à créer de l'emploi, je les en remercie", a observé le chef de l'Etat qui présentait ses voeux aux partenaires sociaux, parmi lesquels de nombreux chefs d'entreprise. "Je ne leur demande pas de venir me voir pour qu'ils rapatrient des emplois ici, ce qui généralement revient à faire des promesses verbales avant l'entrée en fonction", a-t-il cependant enchaîné.

"Il se trouve que telle n'est pas ma situation, mais quand même, ce n'est pas ma conception de l'économie", a ajouté François Hollande alors que le président élu américain a prévenu que les entreprises américaines qui délocaliseraient pour baisser leurs coûts de production en subiraient "les conséquences".

"Ma conception de l'économie, c'est de pouvoir accepter l'ouverture avec des règles et ne pas faire du chantage ou de la pression sur les entreprises", a insisté le président français. "En même temps, ce que je demande aux entreprises, c'est d'avoir aussi le sens de la responsabilité et d'éviter que les populismes ou les extrémismes finissent par l'emporter, y compris à leur détriment", a-t-il conclu sur ce point.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hollande a critiqué ce mardi 10, sans le nommer, Donald Trump et sa stratégie de maintien des emplois aux Etats-Unis.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-