Jérôme Cahuzac renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "fraude fiscale" et "blanchiment" suite à l'affaire de son compte étranger

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Jérôme Cahuzac renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "fraude fiscale" et "blanchiment" suite à l'affaire de son compte étranger

Publié le 19/06/2015 à 12:58 - Mise à jour à 13:14
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): DD.

-A +A

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac avait été à l'origine du premier grave scandale du quinquennat de François Hollande en dissimulant l'existence de son compte bancaire à l'étranger. Si cela a brisé sa carrière politique, c'est maintenant devant la justice qu'il va devoir répondre de cette affaire.

Si Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget, a disparu des radars politiques suite à l’aveu de l'existence son compte basé en Suisse (avant la découverte d’un autre compte à Singapour, qui aurait servi notamment à vider discrètement le premier), le volet judiciaire de cette affaire, lui, suivait son cours. Et comme l’on pouvait s’y attendre, Jérôme Cahuzac sera bel et bien jugé par le tribunal correctionnel de Paris pour fraude fiscale et blanchiment.

D’après les informations révélées par L’Obs, le procès devrait se tenir au début de l’année 2016, à une date qui n’est pas encore arrêtée. Jérôme Cahuzac y comparaîtra en compagnie de son ex-femme Patricia, d’un banquier suisse François Reyl (qui représentera la société Reyl jugée en tant que personne morale) et d'un intermédiaire. Le fisc sera partie civile.

Les juges ont donc suivi les réquisitions du parquet, retenant contre l’ancien ministre les éléments qui ont lancé le scandale, mais n’ont rien retenu concernant des suspicions postérieures à l’aveu sur ces comptes, et qui laissaient entendre que Jérôme Cahuzac se servait de ceux-ci pour dissimuler des gratifications que lui aurait versées l’industrie pharmaceutique. Le procès se concentrera donc sur les faits avérés: le mensonge dans un premier temps, suivi de l’aveu public le 2 avril 2013 de la détention de ce compte à l’étranger qu’il niait posséder.

La révélation par Jérôme Cahuzac de l’existence de ce compte, et donc la reconnaissance d’un mensonge qu’il avait tenu pendant quatre mois, notamment en prononçant à l’Assemblée nationale la phrase "Je n’ai jamais eu de compte à l'étranger, ni maintenant, ni avant", a poussé à la mise en place de mesures pour moraliser la vie politique, notamment la création du Parquet national financier et la publication par les ministres de leur patrimoine.

 

Auteur(s): DD.


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'ancien ministre devra s'expliquer devant le tribunal, probablement au début de l'année 2016.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-