Prisons: face à une situation déplorable, la piste des centres "ouverts"

Prisons: face à une situation déplorable, la piste des centres "ouverts"

Publié le 07/11/2017 à 15:10 - Mise à jour à 15:19
© PATRICK KOVARIK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une quarantaine de députés ont visité lundi de manière inopinée 25 prisons de France, avec l'objectif de se confronter à une réalité difficile. Suite à cette visite, la présidente (LREM) de la commission des lois Yaël Braun Pivet a évoqué la nécessité de développer des centres plus "ouverts".

Surpopulation, insalubrité, drogue, contrebande, profils psychiatriques lourds et parfois dangereux: la visite des députés dans 25 centres pénitentiaires et maisons d'arrêt de France effectuée lundi 6 n'a pas donné une image paradisiaque du milieu carcéral. Ce n'était d'ailleurs pas l'objectif de cette inspection "surprise".

Les parlementaires -la présidente (LREM) de la commission des lois Yaël Braun Pivet en tête- avaient pour objectif de se faire un avis éclairé et basé sur la réalité du terrain, réalité dont il n'est plus à prouver qu'elle n'est pas rose en France. De quoi préparer les "chantiers justice" qui doivent accorder une place notable à la politique carcérale.

Bilan révélé par les quelques journalistes autorisés à suivre la députée à travers la maison d’arrêt de Bois d’Arcy: trois détenus dans 9 m² -rien de surprenant puisqu'ils sont 970 pour 520 places- des cellules rongées par l'humidité ou encore "de 20 à 30% de profils psychiatriques lourds (dont) beaucoup n’ont rien à faire ici", selon la direction de l'établissement citée par L'Obs.

Au 1er octobre, le nombre de détenus écroués (hors-placement extérieur ou bracelet électronique) s'élevait en France à 68.574, alors que le nombre de places "opérationnelles" était de 59.084 auxquelles s'ajoutent 1.363 matelas au sol. L'exécutif prévoit la création de 15.000 places d'ici 2025.

Une mesure quantitative qui ne saurait être la seule réponse selon Yaël Braun Pivet, interrogée ce mardi 7 sur LCP, et qui souhaite que l'utilité de la peine soit autant prise en compte. "La solution pour la surpopulation carcérale est multiple", juge-t-elle. Outre les peines dites "alternatives" (bracelet électronique, travaux d'intérêt général), elle plaide pour le développement des centres "ouverts" dont le seul exemple français aurait d'excellents résultats dans la lutte contre la récidive.

Un système qui bien sûr n'est pas adapté à tous les types de détenus (radicalisés, psychiatriques), mais qui ne représente que 1% de l'offre carcéral en France quand elle monte à 35% dans certains pays européens. Autre avantage, elle aurait un coup de moitié inférieur au prix de construction d'une place dans une prison classique.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Certaines prisons accueillent près de deux fois plus de détenus que le nombre de places ne le permet.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-