Marine Le Pen doit rembourser près de 300.000 euros au Parlement européen avant minuit

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Marine Le Pen doit rembourser près de 300.000 euros au Parlement européen avant minuit

Publié le 31/01/2017 à 13:48 - Mise à jour à 15:20
©Frederik Florin/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Jusqu'ici discrète sur le PenelopeGate, Marine Le Pen est elle aussi soupçonnée d'avoir mis en place des emplois fictifs au Parlement européen à Bruxelles, elle doit rembourser près de 300.000 euros à l'institution avant minuit ce mardi.

Alors que le paysage politique français vibre au gré des révélations entourant l'affaire Penelope Fillon, Marine Le Pen doit faire face à l'OLAF (l'office européen de lutte anti-fraude) qui lui demande de rembourser exactement 296.497 euros et 87 centimes avant ce soir.

L'office l'accuse d'avoir profité du système en rémunérant sa chef de cabinet et ancienne belle-sœur, Catherine Griset, au frais du Parlement européen à Bruxelles. En effet, Catherine Griset était chef de cabinet au siège du FN à Nanterre et non assistante de Marine Le Pen au Parlement européen alors qu'elle était déclarée comme telle. Cette somme de près de 300.000 euros correspond à celle gagnée illégalement par Catherine Griset entre 2010 et 2016.

Jusqu'ici, la patronne du FN refuse de payer, dénonçant une attaque politique. Pourtant, si elle ne se soumet pas à cette amende, la somme sera retenue sur ses indemnités et frais parlementaires et des intérêts y seront ajoutés.

Mais Catherine Griset n'est pas la seule à avoir bénéficié d'un emploi fictif du FN au sein du Parlement européen. En effet, un autre emploi de supposé attaché parlementaire a été décelé: Thierry Légier, garde du corps de Marine Le Pen durant 3 mois en 2011, a aussi été rémunéré avec l'argent du parlement. La leader frontiste qui a détourné 41.554 euros pour payer cet employé, devra rembourser la somme au parlement d'ici le 28 février.

Catherine Griset et Thierry Légier sont les objets des deux premières enquêtes bouclées d'une longue liste concernant le Front National. Le Parlement européen a en effet ouvert une information judiciaire pour abus de confiance, recel, escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé. L'OLAF a constaté qu'en tout, une vingtaine de permanents du parti occupaient des emplois à temps complet au Parlement européen à Strasbourg et Bruxelles ainsi qu'au siège du FN à Nanterre. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Il reste encore quelques heures à Marine Le Pen pour rembourser le Parlement européen

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-