Mise en examen de Ziad Takieddine: il se dit "soulagé" que l'on reconnaisse sa "crédibilité"

Mise en examen de Ziad Takieddine: il se dit "soulagé" que l'on reconnaisse sa "crédibilité"

Publié le 08/12/2016 à 17:15
©Philippe Lopez/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Ziad Takieddine s'est dit "soulagé" jeudi 8 par sa mise en examen, dans l'affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Il estime qu'une forme de "crédibilité" lui est ainsi reconnue.

Ziad Takieddine s'est dit "soulagé" jeudi 8 par sa mise en examen, intervenue la veille, qui selon lui conforte sa "crédibilité" dans ses déclarations visant le camp Sarkozy, a-t-il déclaré à l'AFP.

L'homme d'affaires franco-libanais a été mis en examen pour "complicité de corruption et complicité de trafic d'influence actif et passif" et pour "complicité de détournements de fonds publics en Libye" dans l'enquête sur des soupçons de financement libyen dans la campagne présidentielle victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007. Il n'a pas été placé sous contrôle judiciaire.

"Je suis soulagé par cette mise en examen qui va me permettre de rentrer dans le dossier (du financement libyen présumé) et de continuer à collaborer avec la justice. C'est une reconnaissance de la crédibilité de mes témoignages sur la corruption, cela fait plus de deux ans que j'en parle", a-t-il affirmé à l'AFP.

Ziad Takieddine était convoqué mercredi par le juge d'instruction après ses révélations fracassantes à Mediapart mi-novembre, où il avait confié avoir convoyé vers Paris, entre novembre 2006 et début 2007, trois valises contenant 5 millions d'euros en provenance du régime de Kadhafi. Des fonds qu'il dit avoir remis deux fois à Claude Guéant, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur et à l'ancien chef de l’État lui-même, ce qu'ils ont farouchement démenti.

Takieddine dit avoir effectué ces remises de liquide à la demande de l'ex-chef des services secrets libyens, Abdallah Senoussi, dans le but qui lui avait été présenté à l'époque, pour "rémunérer la formation d'agents libyens (du renseignement) en France", dans le cadre de la coopération entre Paris et Tripoli.

Aujourd'hui, il affirme que son témoignage corrobore les déclarations en 2012 d'Abdallah Senoussi, lors d'une audition dans le cadre de poursuites de la Cour pénale internationale. Il avait alors affirmé avoir "personnellement supervisé" le transfert de cinq millions d'euros "pour la campagne du président Nicolas Sarkozy en 2006-2007" via un intermédiaire, "le nommé Takieddine", selon des éléments de l'enquête dont l'AFP a eu connaissance.

Son avocate Élise Arfi a estimé à l'issue de l'audition de mercredi que la justice donnait "beaucoup de crédit à la version d'Abdallah Senoussi".

Pour Ziad Takieddine, "la prochaine étape, ce sont les mises en examen de Nicolas Sarkozy et Claude Guéant".

Dans ses précédentes auditions, l'homme d'affaires disait avoir eu confirmation de versements pour la campagne de Nicolas Sarkozy, mais jusqu'ici, il ne s'était jamais impliqué dans des remises de fonds.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"C'est une reconnaissance de la crédibilité de mes témoignages sur la corruption" se réjouit Ziad Takieddine.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-