Pour Marion Maréchal-Le Pen, le soutien à Théo est "un prétexte pour casser du flic"

Pour Marion Maréchal-Le Pen, le soutien à Théo est "un prétexte pour casser du flic"

Publié le 14/02/2017 à 14:59 - Mise à jour à 15:09
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Marion Maréchal-Le Pen a estimé dimanche que le "soutien à Théo est un prétexte à aller casser du flic" après les violences du week-end. Elle a également expliqué être "un peu lasse d'entendre les mêmes jeunes, qui vont au premier prétexte aller casser, brûler des voitures".

L'affaire Théo, du prénom de ce jeune homme qui a été agressé par des policiers à Aulnay-sous-Bois en marge d'une interpellation qui s'est terminé par un viol, n'en fini pas de faire réagir les politiques

Invitée du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI dimanche 12, Marion Maréchal-Le Pen, plutôt discrète sur le sujet ces dernier jours, s'est emportée contre les violences urbaines qui ont eu lieu après l'agression dont a été victime Théo. "Un prétexte à jeter l'opprobre sur toute une profession, qui est celle des policiers et des gendarmes. Je constate aujourd'hui que ces racailles, ces voyous, ces délinquants utilisent ce qui semble aller vers un accident pour casser (...) Ce soutien à Théo est un prétexte à aller casser du flic", a jugé la députée du Vaucluse.

Et d'ajouter qu'"elle apportait son soutien aux policiers en toute circonstance" en raison de "la violence verbale et physique à laquelle ils sont confrontés est absolument insupportable". Toujours sur le même thème, et sur le même ton un brin provocateur, la nièce de Jean-Marie Le Pen s'est dit "un peu lasse d'entendre les mêmes jeunes, qui vont au premier prétexte aller casser, brûler des voitures, (...) et être les premiers le lendemain devant les caméras de télévision à chouiner parce qu'ils sont victimes de stigmatisation et d'amalgame".

Même son de cloche, ce mardi matin sur France 2. Elle y a estimé qu'"accepter le dénigrement des policiers tel qu'il existe aujourd'hui par une partie de la classe politique ou par une partie de ces soi-disant manifestants qui ont utilisé le prétexte du soutien à Théo pour engager des émeutes urbaines d'une violence extrêmement grave".  Et d'ajouter un lapidaire: "ce qui est certain c’est qu’il y a aujourd’hui une haine anti-France latente dans ces quartiers qui est liée vraisemblablement au communautarisme".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Ce soutien à Théo est un prétexte à aller casser du flic", a estimé Marion Maréchal-Le Pen.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-