Régionales 2015: Marion Maréchal-Le Pen officiellement candidate en PACA

Auteur(s)
AZ
Publié le 26 mai 2015 - 20:46
Image
Marion Maréchal-Le Pen
Crédits
©Alain Robert/Apercu/Sipa
Marion Maréchal-Le Pen a annoncé sa candidature aux élections régionales de 2015.
©Alain Robert/Apercu/Sipa
Dans un entretien à "Valeurs actuelles", Marion Maréchal-Le Pen a fait savoir qu'elle sera bien candidate en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) aux élections régionales de décembre prochain. La députée FN compte ainsi prendre la relève de son grand-père, Jean-Marie Le Pen.

Après un "délai de réflexion", Marion Maréchal-Le Pen vient de prendre sa décision. La députée FN sera bel et "bien candidate" en Provence-Alpes-Côte d’Azur pour les régionales de décembre prochain. Dans un entretien à Valeurs actuelles à paraître jeudi, la nièce de Marine Le Pen a révélé qu’elle acceptait de prendre la relève de Jean-Marie Le Pen qui avait dû jeter l’éponge suite à la crise du Front national née de ses propos sur les chambres à gaz.

Désavoué par le bureau exécutif du FN, le fondateur du parti avait du renoncer à se présenter en PACA. Alors désignée par le parti pour le remplacer, la benjamine du clan avait affirmé avoir besoin de temps pour réfléchir à sa décision expliquant: "je ne souhaite pas être prise en otage par Jean-Marie Le Pen".

Après des semaines de réflexion, la jeune députée du Vaucluse âgée de 25 ans vient de rendre sa décision publique précisant à l'hebdomadaire avoir "l'assurance de Jean-Marie Le Pen qu'il ne s'immiscera pas dans la campagne". A partir du mois de juillet, elle démarrera donc sa campagne avec comme slogan "un coup de jeune sur la région" promettant qu'elle sera "moderne, active et dynamique".

En face d'elle, à droite, l'UMP a désigné l'ancien ministre et député-maire UMP de Nice Christian Estrosi. Un choix avantageux pour la députée qui craignait "bien plus Eric Ciotti, qui est technique, bosseur, et un bon président de conseil général". Pour le Parti socialiste, c'est Christophe Castener, le député-maire de Forcalquier, qui a été choisi pour mener la liste PS et tenter de maintenir la région PACA à gauche.

Suite à cette annonce officielle, Eric Ciotti a été le premier à réagir. "Elle est totalement inexpérimentée et n'a jamais démontré sa capacité à gérer une collectivité la plus petite soit-elle", a déclaré le président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes avant d'ajouter: "avoir Marion Maréchal-Le Pen à la tête de Paca, avec les valeurs dangereuses qu'elle représente, serait une catastrophe pour l'économie touristique de la région".