Régionales Ile-de-France: "il n'y a pas de petites listes", selon Pierre Laurent

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 05 novembre 2015 - 12:57
Image
Pierre Laurent Clémentine Autain Eric Coquerel 04.11.2015
Crédits
©Nicolas Messyasz/Sipa
Pierre Laurent entouré de Clémentine Autain et d'Eric Coquerel, mercredi soir à Paris.
©Nicolas Messyasz/Sipa
Le Front de gauche a tenu mercredi soir à Paris son unique meeting électoral de la campagne pour les régionales en Ile-de-France. Pierre Laurent, sa tête de liste, espère atteindre la barre des 10%.

"Dans les 33 jours de campagne qu'il nous reste, il n'y a pas de petites et de grandes listes!", a déclaré mercredi soir Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et tête de liste du Front de gauche pour les élections régionales en Ile-de-France.

Les deux autres têtes de liste étaient présents lors de cet unique meeting de campagne, qui a réuni 3.000 à 4.000 personnes à la halle Georges-Carpentier à Paris: Eric Coquerel, coordinateur du Parti de gauche, et Clémentine Autain, qui représente Ensemble, la troisième composante du Front de gauche.

"Pour certains, les dés sont déjà jetés" mais "c'est aux électeurs de décider", a déclaré Pierre Laurent, qui a réaffirmé sa position d'"opposition au gouvernement". Selon les derniers sondages, la liste des Républicains et du MoDem conduite par Valérie Pécresse est créditée de 35% des intentions de vote pour le premier tour de ces régionales en Ile-de-France, devant la liste du Parti socialiste et du Parti radical de gauche conduite par Claude Bartolone et créditée de 23% des intentions de vote.

Les intentions de vote pour le Front de gauche frôlent les 10%, une barre qui permettrait de se maintenir au second tour et qu'espère atteindre Pierre Laurent.

"Nous avons beaucoup à gagner dans la bataille pour la région et pour l'avenir des batailles nationales", a-t-il ajouté, soulignant "le travail de reconstruction immense à gauche" d'ici la présidentielle de 1917.

"Il y a un gouvernement dans ce pays, il paraît qu'il est de gauche mais il mène une politique de droite", a de son côté déclaré Clémentine Autain.

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012,  et Marie-George Buffet, candidate du PCF à la présidentielle de 2007, étaient présents à cette réunion mais n'ont pas pris la parole en public.