Rodéos urbains: 2 200 interpellations et 1 800 engins saisis depuis janvier

Auteur(s)
FranceSoir avec AFP
Publié le 18 août 2022 - 11:25
Image
Rodéos urbains
Crédits
AFP
Plus de 2 200 personnes ont été interpellées et 1 800 scooters et motos ont été saisis depuis le début de l'année pour des rodéos urbains.
AFP

Plus de 2 200 personnes ont été interpellées et 1 800 scooters et motos ont été saisis depuis le début de l'année pour des rodéos urbains, davantage qu'en 2021, selon les chiffres du ministre de l'Intérieur communiqués mercredi.

Au total, 16 000 opérations de police ont été menées depuis janvier 2022. En 2021, il y avait eu 9 800 contrôles, 1 345 interpellations et 1 200 engins motorisés saisis, a souligné le ministre.

"Ce n'est pas une politique du chiffre, c'est l'activité des services de police et de gendarmerie", a-t-il souligné en visite au commissariat de Créteil (Val-de-Marne), et "en même temps que l'on fait la lutte contre les rodéos, on fait la lutte contre les stups et on fait la lutte contre les voitures et motos volées".

Le 8 août, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé une intensification des contrôles dans toute la France contre les personnes effectuant des rodéos urbains.

Depuis cette date, plus de 150 scooters et motos ont été saisis au cours de près de 3 000 opérations de police et de gendarmerie, a précisé le ministre mardi sur Twitter, assurant que dès ce mercredi "chaque commissariat mènerait au moins trois opérations anti-rodéos par jour".

Le 5 août, une enfant de sept ans avait été grièvement blessée par un motard de 18 ans lors d'un rodéo urbain à Pontoise (Val-d'Oise).

À Marseille, un jeune homme de 19 ans est décédé mardi soir à Marseille après avoir perdu le contrôle de sa moto et percuté un poteau alors qu'il faisait un rodéo urbain.

Comme l’a indiqué Le Journal du Dimanche le 14 août, après un combat de neuf ans, une Marseillaise exaspérée par les rodéos sauvages fait condamner l’État pour inaction : "Le territoire leur était acquis", expliquait-elle.

Si des interpellations ont lieu, d'aucuns, à l'instar de l'avocat Pierre Gentillet, déplorent non pas l'absence de lois pour lutter contre ce fléau, puisqu'elles existent déjà pour sanctionner ce délit, mais le manque de places de prisons qui pourrait permettre son application effective :

Côté gauche, souvent accusé à droite de laxisme à l'égard des auteurs de crimes et délits, de plus en plus de figures politiques en son sein tiennent à faire connaitre leur volonté politique de lutter contre ces nuisances. Aussi, le 31 mai, le député LFI François Ruffin, appelant la police à garantir la "tranquillité du quotidien", écrivait sur sa page Facebook : "Être de gauche, ce n’est pas fermer les yeux là-dessus, au contraire : c’est garantir cette paix à tous les citoyens, ce droit à une intimité, à être chez soi, pas dérangé".

Sur la question des rodéos urbains, Benjamin Lucas, député Nupes, rapportait le 8 août au micro d'Europe 1 le sentiment "d'humiliation" des riverains face à ces "nuisances terribles", enjoignant le gouvernement à "passer des mots aux actes" : 

À LIRE AUSSI

Image
Edouard Raffin
Insécurité des Français : le collectif "Lyon en colère" porte plainte contre l'État
La détresse des forces de l'ordre a un impact direct leur efficacité, donc sur la sécurité des citoyens français.Issu de la fusion de plusieurs collectifs citoyens, "L...
30 juin 2021 - 18:36
Vidéos
Image
ville de Paris nuageuse
Insécurité en France : Paris est-elle vraiment épargnée?
À Paris, « tout va très bien, Madame la marquise ! » C’est en tout cas ce que suggère un article publié dans le 20 minutes. Le journaliste prétend que « Paris est une ...
22 juin 2022 - 15:20
Politique
Image
Justice
Pour 73 % des Français, la justice “fonctionne mal”
Dans un sondage réalisé pour le JDD, 73% des Français jugent que la justice « fonctionne mal ». Ils sont également 65% à estimer que les juges ne sont « pas assez sévè...
24 juillet 2022 - 13:25
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine