"Salut le facho": le SMS envoyé à Hortefeux par Dati, qui menaçait de révéler des affaires compromettantes

"Salut le facho": le SMS envoyé à Hortefeux par Dati, qui menaçait de révéler des affaires compromettantes

Publié le 04/11/2016 à 11:19 - Mise à jour à 11:33
©Philippe Sautier/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP
-A +A

Rachida Dati et Brice Hortefeux se détestent de (très) longue date. Mediapart a révélé jeudi un message envoyé par la première au second, en 2013, et dans lequel au-delà de l'insulter l'ancienne ministre menaçait de révéler des affaires potentiellement compromettantes.

Insultes et menaces de révélations d'affaires plus qu'embarrassantes: Rachida Dati a sorti la sulfateuse contre Brice Hortefeux. Mediapart a révélé jeudi 3 un SMS présenté comme authentique et qui aurait été envoyé par l'ancienne ministre de la Justice devenue députée européenne à son rival de l'Intérieur lui aussi passé à Bruxelles après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2012. "Salut le facho", y entamait celle qui est animée d'une inimitié féroce contre l'Auvergnat, qui le lui rend bien, avant d'évoquer des affaires potentiellement embarrassantes...

Ce long message, qui aurait été envoyé le 9 septembre 2013 à 9h du matin, Mediapart le reproduit largement dans un tweet:

"Salut le facho, je t’ai entendu dire à ton OS (officier de sécurité, NDLR) que tu allais me faire +sauter+ la pseudo-facilité de passage (que je n’ai pas) que j’aurais à l’aéroport! Je vais te donner un dernier avertissement par ce SMS dont la copie est envoyée à N. Sarkozy. Soit tu me lâches soit je vais déposer l’assignation qui date de deux ans dans laquelle tu figures avec d’autres pour atteinte à ma vie privée et écoutes illicites (…) -Sarkozy l’avait reçue et m’avait demandé de ne pas la déposer au tribunal!- en ta qualité de ministre (naze) de l’Intérieur! De plus, je vais dénoncer l’argent liquide que tu as perçu pour organiser des rdv auprès de Sarko lorsqu’il était président, des relations tout aussi liquides que tu as eues avec Takieddine, l’emploi fictif de ton ex à la Caisse d’Epargne grâce à Gaubert (Thierry Gaubert, un proche de Sarkozy, mis en examen dans l'affaire Karachi, NDLR), et l’emploi illégal de ta compagne actuelle au Parlement européen, et je peux continuer avec les avantages que tu as eus et as encore à l’UMP à l’insu de ceux qui paient. Alors maintenant, je te préviens très fermement: tu me fous la paix! Je ne te lâcherai pas espèce de voyou!".

Au-delà du buzz lié au ton acerbe du SMS, ce sont surtout ces menaces qui justifient le bruit que fait cette révélation de Mediapart. Ainsi, Brice Hortefeux étant alors sur écoute, ce message figurerait dans le dossier d'instruction sur un possible financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy par des fonds libyens. Une enquête dans laquelle Ziad Takieddine (cité par Rachida Dati dans son texto) est soupçonné d'avoir joué un rôle d'intermédiaire... "Les juges de l'affaire libyenne pourraient avoir envie d'en savoir plus", avance ainsi le site.

Les deux protagonistes nient toutefois désormais se souvenir de ce message. Interrogés, les deux eurodéputés affirment que si leurs relations étaient alors très tendues, et ce de longue date, elles se sont depuis "normalisées". Après s'être côtoyés dans le gouvernement Fillon, Brice Hortefeux et Rachida Dati font ainsi désormais campagne pour Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite.

 

Auteur(s): PP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je vais dénoncer l’argent liquide que tu as perçu", menaçait notamment Rachida Dati dans son message envoyé à Brice Hortefeux en 2013.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-