Sarkozy, Juppé, Fillon: et maintenant les primaires

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Sarkozy, Juppé, Fillon: et maintenant les primaires

Publié le 30/11/2014 à 12:11 - Mise à jour à 17:19
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Elu confortablement samedi 29 avec 64,5% des voix à la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy doit à présent se tourner vers les primaires en vue de l'élection présidentielle de 2017. La compétition avec François Fillon et Alain Juppé commence véritablement maintenant.

Les élections pour la présidence de l'UMP achevées samedi 29 novembre avec la victoire de Nicolas Sarkozy, place à la campagne des primaires. Autant dire que la guerre des chefs à droite est loin d'être finie, elle ne fait même que commencer. Car si la victoire de Nicolas Sarkozy dans la bataille pour la présidence du parti était presque certaine, être candidat de la droite à la présidentielle de 2017 ne devrait pas être aussi facile.

Très populaire auprès des militants de l'UMP, Nicolas Sarkozy l'est beaucoup moins auprès des simples sympathisants. De plus il devrait retrouver parmi les candidats deux poids lourds, Alain Juppé et François Fillon.

Certes Nicolas Sarkozy ne s'est pas déclaré officiellement candidat à la primaire, mais personne n'imagine que l'ancien président de la République soit sorti de sa retraite pour obtenir une simple direction  de parti. Une "première étape" avait-il lâché lors de son meeting de Caen le 10 novembre dernier. Alain Juppé et François Fillon l'ont déjà laissé entendre, la victoire de Nicolas Sarkozy ne fait pas de lui le porte-drapeau derrière lequel ils se rassembleront sans moufter, quitte à faire scission: "Le nouveau président de l'UMP devra dire ses intentions. Nous apprécierons alors si les propositions sont acceptables ou pas", avait écrit Alain Juppé sur son blog avant le scrutin de samedi 29. "L’union n’est pas la soumission. Un grand parti moderne accepte la différence!", a de son côté réagi François Fillon sur Twitter au soir de l'élection.

Encore faudrait-il que la primaire ait bien lieu entre les trois hommes. Car l'un des principaux points du programme de Nicolas Sarkozy était bien la refonte, pour ne pas dire la disparition, de l'UMP au profit d'un nouveau parti. L'ancien président a accepté l'idée d'une primaire ouverte pour l'élection présidentielle (un type de scrutin qui le défavorise). Mais François Fillon et Alain Juppé devront, pour y participer, adhérer à ce nouveau parti créé par Nicolas Sarkozy, pour Nicolas Sarkozy et dont la ligne politique devrait être selon Nicolas Sarkozy fixée par la consultation des militants, toujours en majorité sarkozystes. Mais refuser de participer à ce nouveau rassemblement assurerait pratiquement l'investiture de Nicolas Sarkozy pour 2017. Pour rester dans la course à l'Elysée, les deux anciens premiers ministres devraient donc fonder leur(s) propre(s) mouvement(s), avec le risque de diviser la droite dès le premier tour. Chiches?

 

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon sont en lice pour incarner la droite en 2017.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-