"Mansplaining" : Xavier Bertrand coupe le micro d’une élue, ce qui lui vaut les foudres d'un autre

"Mansplaining" : Xavier Bertrand coupe le micro d’une élue, ce qui lui vaut les foudres d'un autre

Publié le 01/10/2021 à 11:07
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

En pleine séance du conseil régional des Hauts-de-France, l’élue écologiste Marie Tondelier, dont les propos déplaisaient à Xavier Bertrand, s’est fait couper son micro. Elle a été soutenue par Benjamin Lucas, conseiller régional Génération.s, qui s'est permis de rappeler au candidat à la primaire de la droite la définition du « mansplaining ».

Leçon de "mansplaining"

C’est une séance qui restera dans les annales. Jeudi 23 septembre, alors qu’elle entamait le temps de parole dédié aux élus de l’opposition pour proposer un amendement, la conseillère régionale EELV Marie Tondelier s’est fait couper le micro par Xavier Bertrand, qui présidait la séance. Sous prétexte de « calmer les esprits », le président de la région Hauts-de-France, aussi candidat à la primaire de la droite, l’a donc empêché de s’exprimer, avant de lui expliquer qu’elle « portait des jugements de valeurs ironiques ».

« Comprenez également que ça ne sert à rien de tenir des propos qui sont mal perçus par les uns et par les autres. J’ai suffisamment d’expérience de très nombreuses assemblées, pour savoir que ces comportements n’amènent à rien d’autre qu’à un désordre qui n’est absolument pas propice à la bonne conduite des débats », a poursuivi Xavier Bertrand, qui s’est également agacé car l’élue « ne l’écoutait pas ».

Xavier Bertrand vertement repris par un élu

Grand mal lui en a pris, puisque l’élu Génération‧s Benjamin Lucas a quant à lui décidé d'utiliser son temps de parole pour défendre sa collègue. Choqué par le comportement sexiste et paternaliste de Xavier Bertrand, il a entrepris de lui expliquer ce qu’est le « mansplaining », qui comprend entre autres choses « la capacité à interrompre une femme lorsqu'elle s'exprime ». « Je trouve qu'il est assez irrespectueux de l'opposition et d'une élue, dans cette assemblée, de l'interrompre quand elle a entamé son propos. Être le président, faire la police de l'Assemblée, ne permet pas tout, Monsieur Bertrand. Vous n’êtes pas à la table d’un Conseil des ministres. Nous ne sommes pas ici vos obligés. »

Et de lui rappeler doctement : « Quand Madame Tondelier s'exprime, ses propos ont le droit de vous déplaire, ils peuvent même vous choquer, vous agacer, vous pouvez être contre (...) mais permettez que sur les deux pauvres minutes que vous accordez à votre opposition pour qu'elle puisse exprimer un point de vue, que Madame Tondelier (...) ne soit pas interrompue comme vous l'avez fait, avec beaucoup de mépris et beaucoup d'arrogance. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Xavier Bertrand

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-