Xavier Bertrand n'est "pas macroniste", et il le montre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Xavier Bertrand n'est "pas macroniste", et il le montre

Publié le 17/01/2018 à 10:56 - Mise à jour le 22/01/2018 à 16:54
© Philippe HUGUEN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis le départ de Xavier Bertrand du parti Les Républicains dont-il a critiqué la dérive droitière, beaucoup voient le président des Hauts-de-France rejoindre La République en Marche. Une thèse battue en brèche par l'intéressé lors d'une interview au "Parisien" publiée mardi et dans laquelle il n'est pas avare de critiques envers Emmanuel Macron.

Il n'est plus membre des Républicains, pas même des Constructifs, depuis l'élection de Laurent Wauquiez et ce qu'il voit comme une dérive droitière. Mais Xavier Bertrand ne compte pas apparaître comme une nouvelle "prise de guerre" d'Emmanuel Macron. Et il le fait comprendre dans une interview au Parisien publiée mardi 16.

Le président de la région Hauts-de-France refuse de sombrer, à nouveau, dans l'obligation "de critiquer violemment et systématiquement ce que fait le camp d’en face" comme il a pu le faire lorsqu'il était secrétaire général de l'UMP. "Ma conception du rôle d’un élu, ce n’est pas d’être le premier opposant mais bien le premier proposant".

Voir: Xavier Bertrand quitte Les Républicains après la victoire de Laurent Wauquiez et dénonce "une dérive"

Ce qui visiblement ne l'empêche pas d'avoir à redire sur la politique d'Emmanuel Macron. Sur l'immigration? "Aucune perspective. Le compte n’y est pas". "Sur toutes les questions régaliennes, je ne pense pas qu’il ait totalement conscience des menaces". La hausse de la CSG? "Pas convenable", juge Xavier Bertrand critiquant un président de la République qui "fait beaucoup plus confiance à la haute fonction publique qu’il ne fait confiance aux élus de terrain".

Lire aussi: Bertrand Delanoë, prochaine prise de guerre d'Emmanuel Macron?

Xavier Bertrand n'a tout de même "pas peur de dire" que la dernière réforme du code du travail va "dans le bon sens"  ou que sur le plan international, "l’image de la France est de retour". Des propos qui ne doivent pas selon lui alimenter les rumeurs de rapprochement entre l'ex-ministre et la majorité: "Je sais que beaucoup pensent que je suis en train de me rallier ou de me préparer à me rallier, mais ça ne sera pas le cas. Car je ne suis pas macroniste, je ne suis pas En Marche".

Et de marteler une nouvelle fois qu'il n'a pas d'autres ambitions que de continuer à travailler pour sa région.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Je ne suis pas macroniste, je ne suis pas En Marche", a fait savoir Xavier Bertrand.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-