Burundi: échec du coup d'Etat et reddition des putschistes

Burundi: échec du coup d'Etat et reddition des putschistes

Publié le 15/05/2015 à 08:06 - Mise à jour à 08:07
©Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Le coup d'Etat au Burundi a échoué, les putschistes l'ont reconnu après deux jours de flottements. Les combats ont fait au moins 3 morts. Le président Pierre Nkurunziza a pu regagner son pays.

Après deux jours d'incertitudes, les forces loyales au président Pierre Nkurunziza se sont finalement rendus maîtres de la capitale du Burundi, Bujumbura, et ont mis en échec la tentative de coup d'Etat du général Godefroy Niyombare. C'est le numéro deux du putsch, Cyrille Ndayirukiye, qui l'a reconnu: "personnellement, je le reconnais, notre mouvement a échoué, nous avons rencontré une trop grande détermination militaire pour soutenir le système au pouvoir".

Ce vendredi matin, le général Godefroid Niyombare, chef des putschistes, a annoncé la reddition des membres de son mouvement, ajoutant : "j'espère qu'ils ne vont pas nous tuer". Au moins trois chefs du mouvement ont été arrêtés dont Cyrille Ndayirukiye.

Les combats ont fait au moins trois morts dans les rangs des militaires, sans que l'on sache pour l'instant si il s'agit de putschistes ou de loyalistes, lors d'une offensive ratée contre les locaux de la Radio-Télévision burundaise.

Le président Pierre Nkurunziza affirme sur Twitter se trouver dans son pays après deux jours passés probablement en Tanzanie: "je suis au ‪‎Burundi. Je félicite l'armée et la police pour leur patriotisme. Je félicite surtout les burundais pour leur patience". Et d'ajouter: "je demande à tous les burundais de garder le calme face à l'imposture. La situation est sous contrôle et l'ordre constitutionnel sauvegardé".

La tentative de coup d'Etat avait eu lieu alors que les opposants du président Pierre Nkurunziza lui reprochent de briguer un troisième mandat de façon "anticonstitutionnelle". Depuis l'annonce de sa candidature le 26 avril, le pays est agité par de violentes manifestations qui ont déjà fait une vingtaine de morts. Le général Nyombare, qui a tenté mercredi 13 le putsch, avait été limogé en février par le chef de l'Etat pour lui avoir déconseillé de briguer cet ultime mandat.

Les observateurs internationaux craignaient un embrasement de la région des Grands lacs consécutif à la contestation populaire contre Pierre Nkurunziza. L'histoire de cette région étant jalonnés été de massacres interethniques entre Tutsi et Hutu. Les deux ethnies majoritaires du Burundi.
 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président burundais, Pierre Nkurinziza (ici au centre) a finalement regagné son pays après l'échec du coup d'Etat.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-