De l'île de Java à celle de Bornéo, le déménagement de la capitale indonésienne inquiète

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 26 janvier 2022 - 17:25
Image
jakarta
Crédits
Unsplash
L'Indonésie souhaite déménager sa capitale politique depuis l’île surpeuplée de Java, vers l'île de Bornéo. La nouvelle capitale devrait s'appeler Nusantara.
Unsplash

Le projet est connu depuis quelques années : l'Indonésie souhaite déménager sa capitale politique depuis Jakarta, sur l’île surpeuplée de Java, vers l'île de Bornéo. L’objectif de ce déménagement hors norme est de combattre non seulement la pollution liée à la densité de population et au trafic, mais aussi pour mieux gérer les inondations, de plus en plus fréquentes en raison du changement climatique. Ces inondations sont dues à la montée des océans, mais aussi à l’affaissement de la zone côtière de Jakarta sous le niveau de la mer. À cause du pompage massif des eaux souterraines, chaque année, Jakarta perdrait jusqu'à 18 centimètres d’altitude. Pour ne pas couler, la création d’une nouvelle capitale à l'abri des désastres climatiques a été actée, le 18 janvier dernier.

Une décision précipitée, peu transparente au niveau budgétaire

Le projet ne plaît pas à tout le monde et donne l’impression d'avoir été décidé dans la précipitation, même si le déménagement est prévu d'ici à 2045 seulement. Les délibérations ont été faites en seulement six semaines, et les critiques estiment que le processus n’a pas réalisé de consultation publique suffisamment large. “Les délibérations n'étaient pas suffisamment approfondies et exhaustives", a déclaré Hamid Noor Yasin, membre du Parti de la justice prospère (PKS), la seule des neuf factions de la Chambre à avoir rejeté la loi.

De nombreux indonésiens préfèreraient une plus ample décentralisation en faveur des autres îles

Les critiques contre le projet sont nombreuses. Pour commencer, le nom choisi pour la nouvelle capitale est peu logique pour certains détracteurs. Nusantara veut dire « archipel » en indonésien. “Pourquoi choisir un nom qui devrait plutôt désigner l’ensemble du pays pour désigner la capitale ?”, se demandent des Indonésiens sur les réseaux sociaux. D’autres considèrent que c’est une erreur de continuer dans une logique de centralisation. "Il n'y a rien de plus colonialiste javanais que Nusantara comme nom de la capitale quand on peut choisir un nom plus spécifique à Bornéo", indique un tweet viral, repéré par le média Nikkei Asia.

Des inquiétudes sur le budget alloué

De nombreuses personnes se sont également inquiétées des charges pesant sur le budget de l'État, en particulier alors que l'économie commence tout juste à se remettre de la pandémie de Covid-19. Selon François Gemenne, spécialiste de la gouvernance du climat et des migrations, directeur de l’Observatoire Hugo à l’université de Liège, ce projet pourrait coûter au pays 33 milliards de dollars. Lorsque le président Joko Widodo a annoncé cette décision en 2019, le gouvernement avait déclaré que seulement 19 % du coût estimé seraient financés par le budget de l'État. Le gouvernement espérait attirer suffisamment d'investissements privés pour couvrir le reste, notamment par le biais de partenariats public-privé. Désormais, le nouveau site officiel de la future capitale indique que le budget de l'État couvrira la moitié des coûts. Le gouvernement a déclaré que dans un premier temps, il mettrait en place les infrastructures nécessaires, dans le cadre du projet de relance économique post-pandémique, pour "déclencher les prochaines dynamiques de développement".

Des inquiétudes environnementales

Alors que la nouvelle capitale est conçue comme une ville modèle « zéro émission », dans laquelle on pourra uniquement circuler à pied ou à vélo, des critiques signalent des préoccupations concernant les impacts du projet sur l'environnement et les peuples autochtones vivant aujourd’hui sur place.

Des craintes de corruption

Enfin, certains considèrent que la corruption pourrait entraver le projet, voire être exacerbée à cause de ce dernier : “Dans les conditions actuelles, il existe des risques que le mouvement de capitaux crée des conflits d'intérêts, des scandales de majoration et de pots-de-vin, des récriminations juridiques et des retards,” pronostique le groupe de consulting Eurasia Group.

La crainte internationale que les déplacements de villes augmentent à cause de la crise climatique

Alors qu’en Indonésie, les craintes sont d’ordre économique et politique, l’opinion internationale interprète ce déménagement comme un signe, dans un monde proche de l’apocalypse, qui lutte pour survivre aux crises climatiques, et qui pourrait voir le phénomène du déménagement des villes se multiplier. La décision indonésienne de transférer sa capitale est pour certains climatologues une preuve que le monde est en train de changer : “nos cartes, nos territoires, nos frontières humaines et naturelles, notre géographie tout entière sont sur le point d’être redessinés, engloutis, déplacés.”, affirme le directeur de l’Observatoire Hugo.

À LIRE AUSSI

Image
Iles Tonga
Îles Tonga : la puissance de l’éruption était supérieure à des centaines d’Hiroshima
Le 15 janvier dernier, le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai « a craché un champignon de fumée atteignant 40 km de haut lors de l’éruption », selon l’observatoire de la ...
25 janvier 2022 - 17:36
Société
Image
bateau pollution
Des nouvelles mesures pour combattre les morts prématurées liées à la pollution des bateaux
La bataille contre la pollution aux oxydes de soufre est une cause bien connue des villes méditerranéennes. Redoutés pour leurs effets nocifs sur la santé humaine (ils...
16 décembre 2021 - 15:45
Société
Image
Inondations le 16 juillet 2021 aux Pays-Bas
Aux Pays-Bas, un "conseil de l'eau" protège les terres des inondations depuis le Moyen Âge
Pour résister aux inondations, les Pays-Bas ont trouvé la solution : un « conseil de l’eau » qui, depuis le Moyen Âge, gère la création de digues servant à retenir les...
05 décembre 2021 - 12:45
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don