Hillary Clinton lance sa campagne sur le terrain avec un discours à New York

Auteur(s)
DD.
Publié le 14 juin 2015 - 12:37
Image
Hilary Clinton dans une vidéo.
Crédits
©Capture d'écran YouTube
Hillary Clinton va multiplier les déplacements et les discours dans les prochaines semaines, notamment pour améliorer son image.
©Capture d'écran YouTube
Hillary Clinton a prononcé vendredi son premier grand discours en public marquant sa campagne de terrain pour les primaires démocrates, en vue de l'élection de 2016. Malgré un soutien certain d'une partie de l'opinion, son chemin pour convaincre, y compris dans son camp, s'annonce long.

Elle avait annoncé sa candidature à la primaire pour la présidentielle de 2016 il y a deux mois, mais n’avait pas pour l’instant prononcé de discours marquant en public. C’est maintenant chose faite: Hillary Clinton a tenu son premier grand meeting de campagne, à New York, sur l’île Roosvelt, un choix symbolique loin d'être anodin.

Dans un discours de 45 minutes, elle y a défendu sa volonté de défendre les "Américains ordinaires". Elle s’est aussi défendue des critiques sur son âge (67 ans): "Je ne suis peut-être pas la plus jeune parmi les candidats à cette élection. Mais je serai la plus jeune femme présidente de l'histoire des Etats-Unis... Et la première grand-mère!".

Lors de son discours, elle a rappelé notamment son attachement au combat pour le droit des homosexuels ou pour les régularisations de sans-papiers.

Si elle a remporté l’adhésion face à un public conquis (Barack Obama avait réalisé un score de 63,35% à New York en 2012), les obstacles a franchir reste encore nombreux pour celle qui a déjà été candidate à la primaire en 2008. Elle devra notamment améliorer son image, l’épouse de l’ancien président Bill Clinton (1992-2000) suscitant plutôt la méfiance que l’enthousiasme. La proportion d'Américains estimant qu'elle n'est pas "honnête et digne de confiance" est passé de 49 à 57% entre mars et juin, selon un sondage CNN, et elle doit faire face aux révélations sur le réseau des donateurs de la fondation Clinton qui lui donne une image délétère, y compris dans son propre camp. Bernie Sanders, son principal adversaire des primaires, lui reproche en effet son manque d’engagement sur les sujets réellement "de gauche" aux Etats-Unis comme la crainte face aux accords de libre-échange avec la zone Asie-Pacifique.

Hillary Clinton est en route ce samedi pour l’Iowa, l’un des Etats clés de l’élection américaine, incertain à chaque scrutin, et qui fait partie des "swing states", ces Etats qui décident bien souvent du vainqueur final.

14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don