Brigitte Bardot compare le traitement des animaux dans les abattoirs aux camps nazis

Brigitte Bardot compare le traitement des animaux dans les abattoirs aux camps nazis

Publié le 16/10/2015 à 11:28 - Mise à jour à 11:48
©Reuters/ François Lenoir
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une réaction très attendue, celle de Brigitte Bardot. La militante pour la protection des animaux s'est indignée du mauvais traitement des animaux dans les abattoirs et l'a comparé aux camps nazis. BB appelle à une "surveillance sévère" de tous les établissements de France.

Brigitte Bardot a réagi aux dures images tournées dans l'abattoir du Gard et diffusées jeudi 15 octobre. Pour la militante de la protection des animaux, le traitement réservé à ces bêtes s'apparente à celui des camps nazis.

"Le scandale de l'abattoir d'Alès n'est que la partie visible de l'atroce assassinat de millions d'animaux qui se perpétue jour après jour dans l'indifférence des partis politiques", s'est-elle indignée dans un communiqué publié par sa fondation. "Les abattages tels qu'ils sont encore pratiqués rappellent les méthodes employées dans les camps nazis", ajoute-t-elle accusant l'Etat, le ministère de l'Agriculture et les services vétérinaires d'être "responsables et coupables des tortures infligées aux animaux".

De son côté, Christophe Marie, porte-parole de la fondation Brigitte Bardot, justifie l'ignorance du public face à ces traitements animaliers par le fait que les abattoirs sont des espaces clos. "Le problème, c'est que les abattoirs sont fermés: au public, aux associations, aux journalistes... C'est donc aujourd'hui très difficile de savoir ce qu'il s'y passe. Et quand on ne se sent pas observé ni surveillé, les dérapages sont plus fréquents".

Face au scandale, Sylvie Goy-Chavent, sénatrice-maire UDI de Cerdon (Ain) a présenté aux sénateurs, une proposition de résolution sur le manque de transparence et de contrôle des abattoirs. Invité sur Europe-1 ce vendredi matin, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, s'est dit vigilant quant au bien-être animal dans les abattoirs. "Un contrôle a été fait le 4 septembre, parce qu'il y avait des soupçons, un autre était prévu en novembre et la video est sortie entretemps. On fait tout, les services vétérinaires et les services de l'Etat, pour faire respecter le bien-être animal. Les enquêtes sont continues, il y a toujours des contrôles" , a-t-il expliqué.

L'abattoir d'Alès a été fermé le 14 octobre dernier par la municipalité de la ville et une enquête préliminaire sur des "faits d'acte de cruauté, mauvais traitements sur animaux" a été ouverte par le parquet. Brigitte Bardot réclame quant à elle, qu'une "surveillance sévère" soit mise en place dans tous les abattoirs de France et que "toutes les exactions soient sévèrement punies".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Scandalisée, Brigitte Bardot demande une "surveillance sévère" des abattoirs en France.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-