Polémique Benzema: Didier Deschamps ne veut pas "rentrer dans ce débat"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Polémique Benzema: Didier Deschamps ne veut pas "rentrer dans ce débat"

Publié le 02/06/2016 à 14:53 - Mise à jour à 14:55
©Franck Fife/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Après les propos de Karim Benzema sur les raisons de sa non-sélection pour l'Euro 2016, Didier Deschamps a déclaré qu'il ne voulait pas "rentrer dans ce débat". Le sélectionneur de l'équipe de France souhaite rester concentré sur l'Euro 2016 qui aura lieu du 10 juin au 10 juillet en France.

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, interrogé ce jeudi 2 par l'AFP sur les propos de Karim Benzema, a déclaré qu'il ne voulait pas "rentrer dans ce débat". Pour Deschamps, "aujourd'hui, il y a des gens qui n'aiment pas l'équipe de France et ils ne l'aimeront pas. On n'est pas là pour faire l'unanimité mais ceux qui sont là l'aiment et ont envie de vibrer et de la voir la plus performante possible". Il a néanmoins souligné qu'il y a "l'union sacrée quand il y a une équipe qui gagne".

Sur les propos de Karim Benzema, "je n'ai pas de réaction. Je ne veux pas rentrer dans ce débat, je ne suis pas là pour ça. Je n'ai rien à dire là-dessus. Je suis concentré sur la compétition et ce qui nous attend", a indiqué Deschamps. Pour l'attaquant du Real Madrid, le technicien a "cédé à la pression d'une partie raciste de la France" en ne le sélectionnant pas, selon des propos accordés au quotidien sportif espagnol Marca mercredi.

Benzema a été écarté de l'Euro 2016 en France (10 juin-10 juillet) au nom de "l'exemplarité", avait expliqué en avril la Fédération française de football, après sa mise en examen dans l'affaire du chantage présumé à la sex-tape contre son équipier en Bleu Mathieu Valbuena. "Je prends vraiment beaucoup de recul, je sais pourquoi je suis là, avec mon staff et pour les joueurs", a également insisté le sélectionneur. "Après, il y a plus ou moins de perturbations, de tout temps d'ailleurs. Cela n'a jamais été un long fleuve tranquille. Mais depuis plusieurs mois, j'ai dû faire face à pas mal d'impondérables qu'il était difficile de prévoir. Aujourd'hui, il y a des gens qu n'aiment pas l'équipe de France et ils ne l'aimeront pas. On n'est pas là pour faire l'unanimité mais ceux qui sont là l'aiment et ont envie de vibrer et de la voir la plus performante possible".

Interrogé sur l'impact des propos de Benzema sur le groupe, Deschamps a réfuté toute perturbation. "Les joueurs sont heureux d'être là, a affirmé le technicien français. Après, ils parlent entre eux, ils ont leur propre vision, leur propre analyse. On passe beaucoup de temps ensemble et sur ce que je peux voir, ils savent pourquoi ils sont là et ce qui nous attend. En terme d'état d'esprit, ça se passe très bien. Tous les joueurs sont soumis dans leurs clubs à des exigences de haut niveau et ils savent faire abstraction de ce qui se passe à côté".

Au-delà de l'affaire Benzema, Deschamps a également refusé de sombrer dans le catastrophisme malgré l'avalanche de forfaits qui s'est abattue sur les Bleus durant la préparation (Varane, Mathieu, Diarra). "Evidemment que c'est embêtant mais j'ai 23 joueurs, j'ai confiance en eux et ce sont eux qui vont représenter la France à l'Euro", a-t-il conclu.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Je n'ai pas de réaction. Je ne veux pas rentrer dans ce débat", a déclaré Didier Deschamps suite aux propos polémiques de Karim Benzema.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-