Chômage : les demandeurs d'emploi qui ne montrent pas une "recherche active" verront leurs allocations suspendues

Chômage : les demandeurs d'emploi qui ne montrent pas une "recherche active" verront leurs allocations suspendues

Publié le 11/11/2021 à 17:24
PASCAL GUYOT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le chef de l'Etat veut montrer plus de sévérité envers les chômeurs qui “profiteraient” du système. Une fois que Pôle Emploi aura passé en revue les offres qui ne trouvent pas preneurs, l’agence vérifiera que tous les demandeurs d'emploi sont en "recherche active" de travail. Dès les prochaines semaines, ceux qui n’acceptent pas les offres raisonnables d'embauche verront leurs allocations suspendues. Emmanuel Macron s'est montré déterminé lors d’une allocution avant-hier. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a affirmé hier que les conseillers de Pôle emploi seront sommés de suivre ces indications de près, en vérifiant qu’un demandeur d’emploi “pour lequel on a levé tous les freins pour sa recherche d’emploi” est bien engagé dans la recherche active de travail, en répondant à des offres d’emploi, se rendant à des entretiens d’embauche, et en participant à des sessions de recrutement ou des formations qui lui ont été proposées.

Des mesures pour combattre la pénurie de main d'œuvre

Alors que plusieurs secteurs peinent à susciter des vocations, les entreprises ont été appelées à améliorer les conditions d'embauche des salariés. En effet, malgré 3 millions de Français au chômage, des secteurs "en tension" ont toujours beaucoup de mal à recruter aujourd’hui.

La réforme de l'assurance chômage est entrée pleinement en vigueur le 1er octobre 2021

La réforme a subi plusieurs reports : depuis le 1er octobre, la dégressivité de l’allocation chômage s’applique à partir du neuvième mois aux demandeurs d’emploi dont l’allocation journalière est supérieure à 85,18 € (soit environ 4500 € de salaire brut mensuel). En pratique, la dégressivité n’interviendra au plus tôt qu’à partir du mois de mars 2022. La dégressivité de l'allocation sera effective après six mois, contre huit aujourd'hui aujourd'hui.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les conseillers de Pôle emploi seront sommés de suivre ces indications de près

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-